Etre présent: “Don’t think you are. Know you are”

Etre présent? Qu’est-ce donc cela? A quoi cela sert? Je partagerai ici une expérience à essayer qui nous vient du philosophe Eckhart Tolle, dont je recommande la lecture des oeuvres. En particulier “le pouvoir du moment présent” (cf article).

Il donne l’enseignement de faire une pause de présence. C’est-à-dire ressentir son corps en l’habitant. C’est cette même expérience dont je parle quand je dis “écouter le corps”. Ressentir et recevoir les signaux qu’il nous envoie. C’est même méditer si vous voulez employer des gros mots. Ou encore accéder à un niveau de conscience plus élevé. Tout ceci est le même concept.

Laissez-moi prendre quelques exemples douteux pour mieux l’illustrer.

Etre présent: "Don't think you are. Know you are"

On apprend à élever son niveau de conscience c’est-à-dire à habiter son corps, dans la pratique des arts martiaux. Les “kata” (ou encore “aka”, “wushu”, etc. selon le pays et l’art martial) et la méditation (Shaolin, Zen,…) sont pour moi autant la technique que le travail d’augmentation de présence par la respiration, par la concentration sur le corps et son énergie. Donc l’entrainement de l’esprit pour que la pensée et le corps énergétique fusionnent. C’est cet état de conscience avancée, de calme et équilibre que le combattant cherche à atteindre parce qu’il est naturellement plus fort. Le niveau vibratoire de l’ETRE peut s’intensifier jusqu’à ne faire plus qu’un avec un ensemble plus large, avec le TOUT.

Là vous vous dîtes ça y’est, il a encore pété les plombs. Please someone Call 911! Que nenni. Rigolons un peu.

De la légèreté avant de replonger: souvenez-vous des Chevaliers du Zodiaque (on vient de perdre quelques lecteurs sérieux et gagner les Geek) :

Les chevaliers parviennent à se transcender en élevant leur niveau de conscience. Ils appellent cela leur cosmos, “l’Univers et ses lois” – selon la définition de ce bon Larousse. L’univers intérieur. C’est-à-dire l’Etre. Pour “brûler”, qu’il puise son énergie dans la source, il faut le connecter au Tout. Ce que la série appelle le 7ème sens est la connexion au monde extérieur, à l’énergie universelle, par le rayonnement intérieur de l’Etre.

Prenons un autre exemple enfantin: Goku (Dragon Ball…) et ses différentes transformations intérieures dont le résultat est l’augmentation de son énergie vitale, appelée “ki” aux Japon ou encore le “qi”(“chi”) en Chine. Cette dernière est d’ailleurs représentée comme une onde, une vibration lumineuse émanant du corps. De même, lorsqu’il réalise sa technique ultime “boule d’énergie universelle” ou encore “Genki Dama” (#geek), il connecte avec l’énergie universelle et la concentre pour son attaque. Des conneries pour gamins me direz-vous en bons adultes responsables et cartésiens. Fair enough. Mais avouons que la représentation est troublante. Le “chi”, l’énergie vitale, existe dans la culture asiatique. Il n’est ni légende, ni fiction, ni connerie pour gamin. Si vous êtes de cette génération Club Dorothée et que vous avez pratiqué les arts martiaux, l’image parle et trouve écho en nous. Si l’image trouve écho, c’est que nous ressentons cette immensité, cette vaste présence énergétique au plus profond de nous. C’est sur cette énergie que je veux attirer votre attention, comme les peuples asiatiques le font.

Parenthèse humoristique et surtout que vous compreniez bien que je ne suis pas en train de vous livrer la recette de la transformation en super saiyan,  je vous propose de lire cet article hilarant de legorafi (site parodique français) d’un fan de Dragon Ball qui tente de se transformer. 

Comme si cette animation pouvait avoir une part de vérité bien que l’illustration ne soit que pure fiction. Etrange intuition: nous ne sommes pas en Asie, nous n’avons pas cette culture “art martial” et méditation. Serait-ce qu’un enfant est idiot ou plutôt qu’il n’a pas encore branché le filtre du mental?  L’enfant sait bien qu’il ne peut pas envoyer de “Kaméhaméha”, que ce n’est pas réel. Mais n’est-ce pas au final la caricature d’un phénomène de concentration au delà de la pensée, de transcendance, que les combattants connaissent? Porte t’elle une vibration qu’on ne peut pas saisir par la pensée mentale. Celle d’une présence énergétique.

Vous pensez que je débloque totalement? Mon mental le pensait aussi. Raisonnons à l’inverse, pouvez-vous prouver qu’une telle énergie universelle n’existe pas? Qu’il ne peut y avoir une connexion entre tous les êtres vivants? (et au delà?). Ce lien biologique d’unicité du Vivant est déjà prouvé par l’ADN des noyaux. Nous sommes tous reliés non seulement en tant qu’êtres humains mais aussi en tant qu’êtres vivants. Nous provenons de la même source d’énergie. Simplement nous n’en avons pas conscience. Pourtant c’est cette même science qui conditionne notre pensée. Alors un peu d’humilité chers amis. Acceptons encore que la science moderne ne soit qu’une infime partie de l’explication de ce que la nature sait faire. Entendons nous, c’est déjà énorme. Aucune autre espèce n’est dotée de cette puissance de réflexion. Une théorie qui ne fait pas le jeu du mental humain et de l’Ego mais il faudrait l’accepter afin que l’harmonie de la nature soit respectée. Nous ne pouvons pas tout comprendre, tout appréhender, tout contrôler à cet instant. En tous cas pas par la fonction du mental humain comme elle est façonnée aujourd’hui. Est-ce si grave? Quelque chose de plus grand que le mental humain est à l’oeuvre. Nous ne sommes pas les patrons de l’Univers, du TOUT, mais pouvons être les influenceurs de notre univers intérieur, l’ETRE. Restons dans notre rôle et embrassons cela pour grandir et apprendre. Au lieu de se limiter pour se rassurer, penser savoir et se tromper soi-même. N’est-ce pas plutôt cela la folie?

Les exemples dans les fictions d’arts martiaux / combats sont nombreux. Un petit dernier parce que vous êtes gourmands je le sais: Matrix. Monument, et philosophique de surcroit. La scène dans laquelle Néo pense connaître le kung fu (je vous propose de la revoir ci-dessous).

Techniquement Néo est très bon et pourtant il n’a pas l’avantage face à Morpheus. Ce dernier a alors cette phrase: “Don’t think you are, know you are”; traduite en français par “On est pas le meilleur quand le croit, mais quand on le sait”. Littéralement “Ne pense pas que tu es, saches que tu es”. Il exprime un degré d’ancrage plus profond. Ou encore “Ne pense pas à ce que tu es, Sois-le pleinement !”. Sois conscient de ton Etre – Soit présent. Intéressant. Morpheus montre ici le chemin pour se libérer du mental en exprimant la différence entre l’état de pensée et l’état de présence. La pensée mentale limite le champ d’action de Néo. Alors qu’il cesse de penser, ses capacités augmentent, elles ne sont plus bridées. Certes encore de la fiction. L’image n’en demeure pas moins pertinente. Il faut bien entendu différencier le réel du fictif. Etre pragmatique. Lorsque l’humanité découvre que, aussi profondément que nous avons pu aller dans l’étude scientifique du Vivant, il existe un lien entre chaque être. Il faut aussi être pragmatique. Ce n’est pas juste quand ça nous arrange.

La pensée humaine conditionnée comme elle l’est aujourd’hui, avec sa logique, ne peut appréhender tout l’Etre.

Au fait, je prends des exemples issus de la fiction pour 1. être cool et drôle 2. dédramatiser la méditation 3. m’adresser à tous par une image collective.

Mais d’accord, sortons de la fiction avec le dernier meilleur exemple en date: Conor Mac Gregor, combattant arts martiaux mixtes (MMA). C’est un garçon qui cite régulièrement la loi de l’attraction par exemple, qui fonctionne sur l’alignement des vibrations, des énergies par la maitrise de la pensée (Wait, What? ici mon article à ce sujet). Il a donné une dimension spirituelle à son art du combat. Il est aujourd’hui le plus grand combattant de la ligue reine, l’UFC. C’est le Bruce Lee moderne si vous préférez. Mais ce n’est plus de la fiction.

Il décrit sa présence dans l’octogone comme une profonde sensation de liberté, un sentiment de complétude. Il ne ressent pas la pression face à son adversaire ni devant les milliers de personnes suspendues à chaque mouvement de son poing gauche. Que dit son coach de ce moment? C’est un moment où il n’y a pas de place pour la pensée. La pensée ne peut comprendre l’art du combat. On ne pense pas, on agit. Bien entendu nous ne sommes pas tous des artistes du combat. Le point n’est pas là. Cet état est transposable aux sports, à tout art dans lequel nous nous exprimons et souhaitons nous déverser. C’est cela Etre présent. C’est ressentir la vie.

Je vous propose de regarder cette vidéo que je trouve honnête et assez claire pour des occidentaux quant à l’apport de la méditation dans les arts martiaux. Comme le souligne ce Monsieur à très juste titre, on peut utiliser la méditation sur ce que l’on veut.

Revenons au concret avec l’enseignement de notre copain philosophe qui nous propose un petit exercice pour Etre présent et intensifier la présence.

“Les pauses de présence.

Habiter le corps est en soi très apaisant. Cela vous fera beaucoup de bien. C’est bon pour le corps, et on se sent bien en le faisant. Fermez les yeux. Prenez une grande respiration. Levez la main droite ou la gauche en l’air. Et posez vous cette question : « Sans ouvrir mes yeux, et sans bouger ma main, comment puis-je savoir que ma main droite est toujours là ? » Il se peut que le mental cherche une réponse à cela. Il pourrait apporter des réponses conceptuelles et dire : « je ne le sais pas ». Mais, vous devez approfondir votre questionnement. « Comment puis-je le savoir ? » Ce questionnement vous force à porter attention à votre main droite, parce que, dans le processus de chercher à savoir, votre attention se déplacera de votre pensée, qui pense à votre main droite, à la sensation intérieure de celle-ci.

Soyez attentif à ce que vous sentez, puis, après un certain moment et toujours les yeux fermés, vous direz : « ah oui, je sens quelque chose ». Il y a une présence, une vitalité. Cela doit être ma main droite. C’est un très bon sentiment qui se dégage de cela. C’est très vivant à vrai dire.

Essayez d’y maintenir votre attention pour un moment. Maintenez-la sur votre main droite. Cela veut dire que vous êtes entré dans le corps. Dites-vous alors : « Très bien. Voyons voir maintenant si je peux sentir l’autre main. Oui, la main gauche est ici. Je peux aussi sentir cela. » Et vous joignez ce que vous ressentez à propos de vos deux mains, pour n’en faire qu’une seule impression.

Vous n’avez plus alors d’image mentale de la gauche ou de la droite, parce que votre attention est complètement centrée sur ce sentiment d’une présence intensément vivante. Gardez ce contact quelques instants, puis ouvrez doucement les yeux.

Dans un premier temps, vous sentirez vos mains simultanément, peu importe que vous ayez les yeux ouverts ou fermés. Et ensuite, vous les joignez. Il est plus facile de le faire quand vous avez les yeux ouverts. Vous n’éprouvez alors qu’une seule sensation des deux mains. Par la suite, cette étiquette mentale tombe également, et il ne reste plus que la présence vivante. Ainsi donc, si vous pouvez être présent dans vos mains, vous pouvez apprendre à partir de cela, à être peu à peu présent dans d’autres parties du corps. Porter attention sur vos bras. La sensation n’est peut-être pas aussi marquée au début, mais elle s’installe progressivement. Et ensuite vos pieds. La présence est toujours là. Et vos jambes. Il y a toujours cette présence pleinement vivante à cet endroit. Et ainsi de suite.

Petit à petit, vous unifiez l’ensemble des parties de votre corps dans une seule sensation : celle d’une présence intensément vivante, qui occupe toutes les parties de votre corps : vous habitez alors votre corps.

Cela veut dire que votre esprit ralentit considérablement son activité, car l’attention est détournée de la pensée. Vous sentez alors une vastitude. Un espace immense qui habite le corps. Ce simple fait peut agir comme un ancrage à la présence, quand vous vous retrouvez dans un environnement nerveux et agité, dominé par la pensée. Le simple fait de ressentir votre main droite peut suffire à ce que vous gardiez votre calme, et que vous demeuriez intact dans un environnement malsain. Parce que vous y apportez de la présence.” 

Allez-y, faites l’expérience et ressentez.

Donc quoi? Habiter son corps. Etre présent.

Comment? En mettant l’attention sur le corps. Dans le corps précisément.

Pourquoi? Connaitre le calme. Ressentir l’énergie vitale. Devenir plus conscient et plus lumineux. Vibrer à un niveau plus intense, en harmonie avec l’Etre, avec ce que nous sommes. Clarifier l’esprit. Connecter avec l’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *