Superaliment, source de santé, partie 2

Ceci est un article pratique! Savez-vous ce que l’on désigne par superaliment? Comme pour les exercices et les méthodes d’entrainement, parmi les aliments, il en existerait des meilleurs que d’autres pour chacun d’entre nous. Il s’agit de la seconde partie de la série superalimentation, dans laquelle je dresse une liste superaliment, ceux qui composent mon alimentation. Pour lire la partie 1, cliquez ici.

Les oléagineux et en particulier les noix

On attaque directement avec un gros morceau ici. Très utile.

20. Les Amandes. Ah les amandes. Coeur coeur love. Elles devraient être dans toutes les assiettes. C’est un aliment formidable. Riche en énergie et en bon gras, l’amande tient bien la faim en se digérant lentement. Un aliment satiétogène qui est une des clés pour le régime du guerrier ou pour une perte de poids. A noter qu’elles permettraient aussi de stabiliser le cholestérol.

superaliment

21. Les noix de cajous et autres noix, comme les amandes vous pouvez compter sur elles. Les noix en général sont vraiment de solides alliées. Elles présentent beaucoup de qualités énergétiques pour les sportifs. Elles sont remplies de bons nutriments pour nous tous et accompagnent parfaitement les individus qui voudraient changer leur alimentation.

22. L’huile d’olive, utilisée depuis des lustres. L’huile d’olive fait partie des secrets méditerranéens de santé. Comme les autres aliments, préférez le nature, non cuisiné. Et puis c’est juste délicieux. Je fais pratiquement toute ma cuisine avec cette dernière.

OK – Pause. Il n’est simplement pas envisageable pour moi d’imaginer une alimentation hebdomadaire sans ces 22 joueurs là. Voilà pour une équipe type, celle alignée au jour le jour. 

superaliment

Maintenant, il est temps de vous présenter les magiciens de la bande. Ces acteurs qui ont plus d’un tour dans le chapeau. Ils sont de véritables médicaments naturels.

Les champignons comme superaliment

23. Les champignons: ils sont chargés de nutriments et d’antioxydants! Ils renferment beaucoup d’avantages pour leur valeur nutritionnelle. Ils sont une excellente source de nutriments clés comme le potassium, des vitamines B2, B3, B5, du sélénium, du cuivre et du zinc, ainsi qu’une bonne dose de protéines. Et ils ne contiennent pas de sodium.

superalimentIl en est un en particulier que je consomme en infusion et que je souhaite nommer: Chaga. Celui-ci se retrouve en Ontario et au Québec est anti-inflammatoire (ce pour quoi je l’utilise), antibactérien et riche en antioxydants. Il possède aussi de puissantes vertus anti-cancérigènes a priori. Une étude publiée dans les années 2000 dans le journal BioFactors a découvert qu’un concentré de champignons chaga protégeait les cellules des dommages de l’ADN.

Dans les traditions asiatiques, les champignons sont considérés comme des médicaments du fait de leur soutien des défenses naturelles du corps. Les champignons sont bourrés d’un antioxydant unique appelé l-ergothioneine, contenant de plus hautes concentrations que les deux sources principalement considérées auparavant: le foie de poulet et le germe de blé. Les études ont montré que les champignons shiitake, les pleurotes, pleurotes du panicaut et champignons maitake contiennent les plus hauts taux – environ 40 fois la quantité qui peut être trouvée dans le germe de blé. Cet antioxydant en particulier est stable à hautes températures et se retrouve ainsi dans les champignons crus ou cuits. Mangez des champottes!

Les magiciens de la nature

Nous avons déjà vu la pomme magique, les champignons magiques. Voici d’autres copains magiciens qui gagneraient à intégrer les estomacs.

Commençons avec les premiers tours, des épices et des herbes, en infusion, thé ou comme assaisonnement. Celles-ci mériteraient largement un article dédié phytothérapie tant cela est une connaissance utile et riche. Pour rester dans le cadre de l’article, je me contenterai de présenter brièvement celles qui font partie de mon quotidien.

24. Le thym: numéro 1 dans ma team… antibiotique naturel, antiseptique, utilisé depuis (au moins) l’antiquité, le thym affiche une incroyable polyvalence et de multiples vertus. Il est particulièrement efficace comme assainissant et désinfectant de la sphère ORL et des bronches. Le thym est également bienfaisant pour la digestion. Il excelle à remettre de l’ordre dans les dérangements gastro-intestinaux. Au passage: le nom latin du thym, Thymus, désigne aussi une glande endocrine essentielle à l’immunité chez l’homme. Le thymus est situé au beau milieu de la poitrine. Le thym est l’une de ces plantes qui a su s’adapter à des milieux particulièrement hostiles en matière de sécheresse et de chaleur, sans perdre sa vigueur. Et c’est justement ce caractère vigoureux que le thym transmet à qui le consomme. Riche en flavonoïdes et en huiles essentielles, le thym dynamise le corps tout entier, du système digestif aux muscles, en passant par le système immunitaire. Le thym, ainsi que le romarin, ont un pouvoir antioxydant supérieur à la plupart des fruits et légumes.

superaliment

25. Le romarin, quant à lui, va favoriser l’élimination. Drainant, antioxydant et anti-inflammatoire, il transmet sa force aux organismes fatigués. Des bienfaits réparateurs dont on profite grâce à ses feuilles, son huile essentielle et ses bourgeons. Il a pour vertu de stimuler le foie, l’un des systèmes d’épuration les plus performants de notre corps. Il favorise la production d’acides biliaires par les cellules hépatiques, nécessaires pour digérer les graisses, et facilite la transformation des déchets qui seront ainsi mieux éliminés par les reins. Ce mécanisme assure aussi une meilleure détoxification vis-à-vis des médicaments… Le corps tout entier, et le foie en particulier, profite de la capacité du romarin à contrer l’oxydation. Une force de la nature sans équivalent botanique dans cette indication. La plante est utile dans tous les cas de fatigue physique. Elle empêche la destruction des cellules hépatiques et les répare. Enfin, dans son rôle anti-inflammatoire naturel, il soulage les douleurs musculaires et articulaires. Oh putaing / boudu, t’entends pas les cigales?

26. Le basilic est aussi une pépite aux multiples bienfaits. La raison en est notamment sa très haute teneur en eugénol, molécule que nous connaissons sans toujours le savoir, caractéristique de l’odeur chez le dentiste. Antibactérien, antalgique et antiseptique, il est également anti-inflammatoire, excellent pour la circulation sanguine (il fluidifie légèrement le sang) et la pression artérielle, contre le cholestérol, les digestions difficiles. Comme ces deux copains précédents, il a une capacité à stimuler le système immunitaire. J’en mets pratiquement partout dans ma cuisine, dès le printemps. 

27. L’origan: à l’instar du thym, dans l’antiquité déjà, l’origan était utilisé en infusion, en décoction, en cataplasme pour se soigner. En Égypte, il était une plante sacrée. Les romains et les grecs, ces petits coquins, lui prêtaient des vertus aphrodisiaques.

superaliment

Nous savons désormais que l’origan a des vertus antalgiques, antiseptiques et antispasmodiques. Il a aussi un effet stimulant des fonctions digestives, en particulier biliaires. Il est tonique. L’origan a aussi des vertus expectorantes et antitussives. Il a même une action bénéfique sur l’asthme. Comme il est antibactérien et antiparasitaire, en ajouter fréquemment ne peut que renforcer votre système immunitaire et rendre votre digestion facile. Comment? une petite pizza maison comme superaliment? 😉

28. Le persil, très (TRÈS) riche en vitamine C, en Fer et en vitamine K. Même combat, classé superaliment, et on ne lésine pas! 

29. Le gingembre, ce génie venu d’Asie a longtemps vécu en Occident sur la réputation de ses vertus aphrodisiaques. Le développement de la nouvelle cuisine et l’ouverture aux cultures indienne et asiatique lui ont redonné une place privilégiée dans notre quotidien alimentaire. Cependant son action sur notre métabolisme est encore méconnue dans la culture occidentale tandis que d’autres systèmes de santé comme l’Ayurveda le considèrent depuis longtemps comme un remède universel. En effet, son action sur tous les tissus corporels lui confère une place essentielle dans la médecine ayurvédique. Il est considéré comme stimulant, diaphorétique, expectorant, carminatif, antiémétique, régénérant, vasodilatateur! Autant dire que beaucoup de petits maux peuvent être soulagés avec seulement un morceau de racine de gingembre à la maison. Par son action chauffante, il dilate les canaux et liquéfie les toxines pour une meilleure élimination. Il contribue à restaurer ou soutenir le feu digestif, élément essentiel du bon fonctionnement métabolique et d’une bonne santé générale. Ouaip, clairement superaliment… Le gingembre c’est oui. 

30. La menthe constitue elle aussi un superaliment. Elle est réputée pour ses capacités à relâcher les muscles, à traiter les problèmes digestifs et pour ses vertus antiseptiques et tonifiantes. Elle stimule aussi la sécrétion biliaire et la transpiration. Peut régler des troubles urinaires. Elle aide le système respiratoire constituant un remède apaisant contre la toux et le rhume ainsi que le soin des infections des bronches. La menthe présente également des effets tonifiants.

superaliment

31. Le curcuma: très riche en minéraux et en vitamines. Il est une excellente source de fer et de manganèse, entre autres. Comme le gingembre, le curcuma provient d’une racine. Il contient de la curcumine, ingrédient extrêmement intéressant et encore mystérieux. Des recherches sont présentement menées pour mieux comprendre ses effets sur la prévention et le traitement de certains cancers et contre la maladie d’Alzheimer. Le goût est prononcé, il faut apprendre à l’utiliser avec les bons aliments et avec les bonnes épices. À vos talents de cuisinier! 

32. L’aloe. Un de mes préférés, pas spécialement pour le goût à la base mais pour ses effets bénéfiques sur la santé. Le genre Aloe compte plus de 350 espèces, dont l’Aloe Vera qui contient la plus grande quantité d’ingrédients actifs importants pour l’homme. C’est une plante extrêmement polyvalente, que nous pouvons utiliser à la fois interne et externe pour contribuer à maintenir la santé de notre organisme: cicatrisation, désintoxication, restaure la digestion, traite les inflammations.

Encore un superaliment qui ne date pas d’hier! La reine Cléopâtre l’utilisait à des fins esthétiques, le roi macédonien Alexandre faisait soigner les blessures de ses soldats avec la plante d’Aloe Vera. Les hommes de la Rome antique et de l’Extrême-Orient étaient aussi au courant de ses effets thérapeutiques. Bien que l’Aloe Vera soit 99% d’eau, il contient des vitamines, des minéraux, des acides aminés et des enzymes, en abondance. Grâce à ses antioxydants, c’est un grand stimulant du système immunitaire.

Dans son application cutanée, il peut ralentir le vieillissement de la peau, lisse les rides, accélère la guérison des brûlures et coups de soleil (testé et approuvé très efficace), et protège contre les rayons UV. Il adoucit et hydrate la peau, aide le traitement de l’eczéma, de l’acné, du psoriasis et des piqûres, augmente la croissance des cheveux. Son utilisation est fortement recommandée dans le cas des écorchures et des coupures. Son effet “anticancéreux” – en particulier dans le cas du cancer du côlon, de la prostate et le cancer du poumon – est renforcé par la présence de l’aloès émodine, qui est également laxative et antibactérienne, ainsi qu’analgésique. Il augmente le niveau d’énergie, soutient le rétablissement de l’équilibre de la flore intestinale.

L’Aloe Vera est particulièrement efficace dans la désintoxication et dans le nettoyage du côlon à base de plantes. En stimulant les mouvements de l’intestin, il aide à éliminer les dépôts nocifs, soutient le foie, les reins et la rate. Comme il diminue les niveaux de cholestérol et de sucre dans le sang, l’Aloe Vera peut-être bien utiliser dans la prévention et dans le traitement des maladies cardio-vasculaires, et de diabète. Ses propriétés anti-inflammatoires et analgésiques peuvent soulager les inflammations d’articulations ou de la peau. Bref, une plante qui demeure une sorte de superwoman du superaliment. Je le consomme sous forme de gel pur extrait de la plante, bien frais, dilué avec de l’eau.

Et enfin, le patron, le clou du spectacle: le miel.

33. Le miel est du concentré d’énergie et de santé, puissant antiseptique. J’en consomme beaucoup durant l’automne et l’hiver. Associé au citron dans de l’eau chaude, il constitue un de mes médicaments principaux contre le rhume et le mal de gorge. Un vrai bon remède de grand-mère. Cerise sur le gâteau: deux super saiyan fusionnés, le miel de thym.

En réalité le miel est bien plus que cela. Parce qu’une image vaut mieux qu’un grand discours, je vous invite à jeter un oeil à ce court document diffusé en France, dans lequel un chirurgien cicatrise les plaies au miel depuis plus de 25 ans… attention leçon:

Décidément, elles sont vraiment balaises ces abeilles.

Comme l’aloès, le citron, la pomme, le thym, le romarin, le gingembre et d’autres, le miel intègre les rangs des super-héros des aliments.

Elle est forte cette nature. Peut-elle botter le derrière d’un labo? Il faudrait qu’elle bosse sa com. C’est peut-être cela qu’il manquait à Mamie à l’époque.

La suite de la série superaliment au prochain épisode. Il est l’heure d’une bonne infusion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *