Un mode de vie en mouvement est un art

On entend partout et de plus en plus qu’il faut avoir un mode de vie sain. Bien manger. Faire du sport. Avoir de l’activité physique. Mais qu’est-ce que cela veut dire exactement? Être en mouvement.

un mode de vie en mouvement est un art

Pour la plupart d’entre nous, adopter un mode de vie sain consiste à se rendre à la salle de sport 4 à 5 fois par semaine et se caler sur un régime santé, léger. Alors que je suis favorable à tout ce qui pousse les gens à être actifs et bien manger, une heure de gym par jour n’est pas suffisant. Aie. Pas plus qu’une classe de spinning, de Bikram yoga ou un long run. Désolé. Mais je vous en prie, lisez la suite.

Il est vrai  qu’une heure par jour, voire moins, et une bonne alimentation peuvent vous tenir maigre et sexy. Nous sommes ici dans le calcul de calories. Cependant avoir un corps agréable à regarder ne sera pas suffisant un jour. C’est tout une approche de l’activité physique qu’il faut revoir.

En effet, nous avons tous un dénominateur commun en tant qu’être humain: nous allons vieillir. Même ce corps agréable à regarder. Je sais, c’est triste. C’est aussi inéluctable. La question est, comment voulez-vous vieillir? Réfléchissant à cela nous commençons à effleurer la valeur que peut avoir un mode de vie sain.

Voulez-vous être cette personne de 75 ans qui vit toujours chez elle, très active, joue avec ses petits-enfants, se déplace confiante et sans aucune assistance? Ou voulez-vous être une personne de 75 ans qui vit dans une maison médicalisée ou de retraite, qui a besoin d’un déambulateur pour marcher, assise sur un banc regardant ses petits-enfants courir dans le jardin sans pouvoir y prendre part et partager ce moment avec eux.

Ou encore peut-être cet individu de 47 ans qui a connu deux interventions aux genoux et s’apprête à recevoir une prothèse de la hanche pour cause d’ostéoporose. Vous préférerez probablement vieillir avec vos propres os et articulations… 

Une autre question serait, comment voulez-vous être jeune?

Est-ce que vous voulez que votre enfant de 14 ans s’urine dessus lorsqu’elle éternue parce que toutes ces années assise au bureau à jouer sur la tablette et l’ordinateur ont impacté le fonctionnement de son bassin?

Et cet enfant à qui on a diagnostiqué de l’arthrite dans la vingtaine parce qu’il a trop forcé sur un corps qui n’était pas encore bien aligné pour ces efforts?

Cette interrogation est vraie à n’importe quelle étape de la vie et elle doit être posée par anticipation. Le résultat aujourd’hui est une conséquence des actions d’hier. Commencez donc maintenant.

Alors quel est le meilleur conseil de mode de vie que je puisse vous donner ?

La chose la plus sensée que vous puissiez faire est prendre soin de vos os, de vos articulations, de vos tendons, de vos muscles et de vos organes en vous engageant dans un art de vivre en mouvement. Cela ne signifie pas pratiquer la course à pied à outrance, lever de la fonte, vous mettre en sueur, ou encore bruler de la graisse. Non. Il s’agit plutôt de revenir à une manière de vivre qui aide à maintenir l’alignement optimal et la santé des os et des jointures. Vous pouvez-vous amuser, réaliser des performances, repousser les limites et voire dépasser les extremes, mais seulement lorsque vous avez bâti les fondations solides de votre corps, afin qu’il puisse endurer cela.

L’élément fondamental d’un mode de vie en mouvement est, attention… oui peut-être l’avez-vous déjà: LE MOUVEMENT !

Être en mouvement conserve les muscles forts et mobiles. Il garde les tissus flexibles et hydratés. Il empêche d’oublier toute une variété de postures, de déplacements, qui lorsqu’un individu vieillit va finir par limiter sa capacité à se mouvoir de manière indépendante.

Cela se voit déjà pour la plupart d’entre nous. Évaluer comment vous bougiez lorsque vous étiez plus jeune. En général, de manière beaucoup plus souple. Un exemple flagrant me vient en tête: le football. Si vous arrêtez un long moment à l’âge adulte puis reprenez (sans avoir conservé un mode de vie en mouvement entre les deux) alors la « carrière » est terminée. Vous ne retrouverez plus jamais le même niveau technique ni tactique, à moins de beaucoup de travail. Parce qu’une partie du mouvement a été oubliée. 

Quant à l’adage c’est comme le vélo cela ne s’oublie pas. Oui une chose aussi basique que tenir en équilibre sur deux roues ne s’oublie pas. Mais dès que vous entrerez dans la complexité mobile, la souplesse, etc, terminé les super-pouvoirs. Quand on arrête de bouger, on oublie.  Vous vous souvenez votre vélo d’ado, le nombre de kilomètres que vous avez fait sans les mains sur le guidon? C’est marrant, vous remontez dessus et certes vous pouvez pédaler, mais il faudra travailler pour retrouver l’équilibre et reproduire ce lâcher de main. Rien n’est définitivement acquis.

S’orienter vers un style de vie en mouvement signifie concrètement changer notre quotidien tel que nous le connaissons, avec des actions telles que :

1. Placer les articulations et le corps dans le plus de positions possibles, chaque jour. Par exemple dans des positions de repos comme assis accroupi, les jambes en tailleur, les jambes en tailleur mais avec une jambe tendue, assis les jambes tendues, sur les genoux, sur un genou, assis en papillon, en W, allongé sur le ventre, sur le côté, sur le dos, debout, debout sur une jambe, etc..

Les positions actives, en mouvement, sont infinies. La seule limite est notre imagination. Marcher, courir, sauter, danser, porter, jeter, accélérer, pousser, baisser, lever, couper, tirer, plonger, …, BOU-GER.

2. Éviter d’être trop longtemps dans la seule même position, particulièrement lorsqu’il s’agit d’être assis les fesses dans une chaise…

Une heure par jour au Gym (à la salle pour mes amis français 😉 n’est pas assez pour contrecarrer 8 à 10 heures assis. Vraiment si vous ne devez retenir qu’une chose de cet article c’est celle-ci: fuyez la chaise. Ou assurez-vous d’en bouger souvent.

Entendons-nous, ces deux changements de quotidien ne sont pas aisés. Pour les réaliser, vous devrez apporter des modifications dans votre mode de vie.

A votre avis, quelle est la chose #1 que vous pouvez changer ?

Dans le mille : minimiser la présence de chaises, fauteuils, canapés dans votre vie.

Cela implique de modifier son habitat, son lieu de travail, son bureau, l’école, pour permettre plus de mouvement. La tendance est déjà en route aux États-Unis notamment où des entreprises ont remplacé les bureaux assis par des tables hautes pour travailler debout, où les chaises ont été remplacés par des tapis roulant pour marcher tout en travaillant.

Quel est le gros problème de la chaise ? Elle est confortable. Trop. Elle ne limite pas la position dans le temps. Autrement dit elle n’inspire pas le mouvement. La position chaise assise ne met aucune articulation en réel service.

Des surfaces rembourrées impliquent que vous n’êtes pas dérangés par la pression descendante de votre corps sur la surface du fauteuil, comme il serait le cas avec d’autres types de sièges. Nous cherchons le confort, normal, mais il n’est pas bon pour nous lorsqu’il est omniprésent et nous empêche de bouger.

En d’autres termes, être assis dans une chaise est si confortable que vous ne voulez plus bouger et en plus vous n’avez pas à le faire. Nous pouvons rester assis des heures sans que l’inconfort nous somme de bouger.  Alors nous le faisons. On reste assis pendant des heures tandis que le corps se raidit et les muscles ne travaillent pas. Nous manquons un nombre incalculable d’occasions de bouger notre corps dans différentes positions, aidant à rester fort et souple.

Si vous restez dans la position accroupie, vos hanches deviendront douloureuses au bout de quelques minutes. À genoux, les pieds commenceront à perdre la circulation sanguine. Debout, on finit par se fatiguait et on veut s’assoir. Et ainsi de suite. Donc on bouge.

Rester un jour ou deux jours sur une chaise, ou au lit, à se reposer, n’est pas un problème en soi. C’est la multiplication de ce moment au quotidien qui en est un. Imaginez le nombre de mouvements et de positons que vous évitez et donc perdez alors que vous êtes assis. Le problème est que sur la longueur, multiplié par le nombre d’années passées assis, et bien cela fait une énorme différence pour nos corps vivants qui sont restés immobiles bien trop longtemps. La santé des articulations, la mobilité globale, et une multitude (et le mot est très faible) d’autres bénéfices associés à l’activité physique en dépendent.

Partout les gens commencent à s’en apercevoir et mettent en pratique cela. Moins de temps assis. Ils changent leurs bureaux, ils changent leurs habitats, ils changent leur salle de classe. Plus important: ils changent leur corps et leur vie.

Si vous n’êtes pas prêts à jeter vos fauteuils et votre canapé, changez au moins la manière dont vous les utilisez. À genoux, jambes croisées, assis à terre en utilisant la chaise comme bureau, etc. Tout est possible. Etirez-vous souvent. Le plus vous vous entrainerez à cela, le plus cela deviendra naturel.

Comme tout ce que j’essaie de communiquer sur le blog VLCP  d’ailleurs 😉

Une pensée sur “Un mode de vie en mouvement est un art”

  1. Bien cette réflexion. Merci. Cela me rappelle mes 23 années de travail en artisanat… beaucoup debout et que de pas parcourus dans une journée ! Oui il faut bouger.
    MJ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *