Agir : investir sur soi-même

Investir sur soi-même ; tel est le conseil que j’aurais aimé recevoir, et surtout appliquer depuis le plus jeune âge de raison. Il n’existe pas meilleur chemin que de croire et miser sur soi, en honnêteté. Un conseil simple à entendre et à prodiguer, mais autrement ardu à mettre en œuvre.

Investir sur soi-même est-il toujours vertueux ? Nous le pensons. Ceci signifie que même en cas d’erreur de parcours, de mauvais choix s’il en est, ce cheminement permet l’apprentissage et l’ajustement. Investir sur soi-même équivaut à se donner les moyens de réussir sa vie, au sens de l’accomplissement de soi. Simplement parce qu’il est peu probable qu’une personne dont l’intuition serait fonctionnelle, s’orienterait d’elle-même dans la mauvaise voie. En somme, une asymétrie telle que : face je gagne, pile je ne perds pas, j’avance. J’élimine des choix et je me recentre.

Comment investir sur soi-même ?

Se connaître

L’investissement sur soi nourrit la connaissance de soi-même. Cependant, le « vrai soi » est parfois difficile à connaître. Ainsi il convient d’éliminer tout ce qui n’est pas soi. De faire le ménage. Créer de l’espace. Tout un programme.

On n’accumule pas, on élimine. Ce n’est pas une augmentation quotidienne mais une diminution quotidienne. Le sommet de l’éducation ramène toujours à la simplicité. – Bruce Lee.

Ci-dessous différents angles d’attaque :

  • Observer ses peurs, en honnêteté. Comment passer à l’action malgré ces dernières ? Comment les surmonter et s’y confronter souvent ? Qu’est-ce que je risque au pire ? (Ne rien avoir à perdre demeure le meilleur moyen d’agir).
  • Faire le ménage. Qu’est-ce qui me pèse ? Me retient ? Ce qui draine mon énergie, je l’élimine. Qu’est-ce qui m’enthousiasme ? Me rend heureux ? Ce qui me fait oublier mon téléphone, je le recherche et lui fait de place dans ma vie.
  • Combien est assez ? Régulation raisonnable des attentes et des désirs.

Des questions et observations qui, en conscience, permettront de mieux se connaître, mais pas nécessairement de passer à l’action tant les racines de nos croyances extérieures, des idées reçues, sont parfois profondes et tenaces. Le cas échéant, c’est-à-dire en l’absence d’actions en adéquation (alignement acte/pensée), la prise de conscience sera génératrice de souffrance…

Briser les chaînes

Comme l’exprime Nassim N. Taleb à propos des cadres d’entreprises dans Antifragile : ils ne sont pas des entrepreneurs mais des acteurs du système en place. En effet, il est fort probable que soumis à un tel régime, quelqu’un d’intelligent, et/ou de libre, deux qualités requises chez l’Entrepreneur, imploserait. 

Ici une note personnelle, que le lecteur m’en excuse : passé précisément par ce chemin, cette analyse de Taleb représente du vécu à mes yeux. Dans sa puissance, le système s’emploie à vous faire croire que vous êtes inadéquats dès que vous n’allez plus dans le « bon » sens. Son sens. Une pression psychologique qui n’est pas exactement la définition de liberté.

Briser les chaînes est comme faire le grand saut. Il faudra une grande force morale ou s’oublier totalement, autant que faire se peut. Il s’agit de décider de passer à l’action. Et le faire.

Vous serez seuls dans cette épreuve. Quand bien même une âme sage et bienveillante vous épaulerait (ce qui n’est pas rien), ceci demeure votre chemin et cette amie ne pourra le faire pour vous. Ainsi est la réalité du développement personnel et l’investissement sur soi-même : solitaire. De la force morale et du courage. Voilà ce que nous pouvons vous souhaiter.

Investir sur soi-même mène à briser les chaînes et aller vers la création.

Ainsi parlait Zarathoustra

Extrait De la voie du créateur, Ainsi parlait Zarathoustra – Nietzsche.

Il y a des sentiments qui veulent tuer le solitaire ; s’ils n’y parviennent pas, c’est eux-mêmes qui doivent périr ! Mais es-tu capable d’être assassin ?

Mon frère, connais-tu déjà le mot « mépris » ? Et le tourment de ta justice, qui te fait être juste avec ceux qui te méprisent ?

Tu en forces beaucoup à se déjuger à ton propos ; et de cela ils t’en veulent terriblement. Tu es venu près d’eux et tu as cependant passé ton chemin : cela ils ne te le pardonneront jamais.

Tu vas par-delà eux-mêmes ; mais plus tu t’élèves, plus tu apparais petit à l’oeil de la jalousie. Mais c’est celui qui vole que l’on déteste le plus.

« Comment voudriez-vous être justes à mon égard ! — dois-tu dire, — je choisis votre injustice comme la part qui est à ma mesure. »

Ils jettent injustice et ordure contre le solitaire : mais, mon frère, si tu veux être une étoile, il te faut néanmoins les éclairer autant !

[…]

Mais l’ennemi le pire que tu puisses rencontrer, tu le seras toujours toi-même ; tu te guettes toi-même dans les cavernes et les forêts. 

Solitaire, tu parcours la route vers toi-même ! Et ton chemin passe devant toi-même, et tes sept diables.

INVESTIR = AGIR

L’action est la clé. Vous entendez l’intérêt d’investir sur vous-même ? Faites-le ! Just do it ! Comme nous l’avions écrit au début du projet VCLP : passons à l’action.

C’est en forgeant que l’on devient forgeron.

De fait, la pratique précède la théorie. L’action prime sur la réflexion. Telle est la force de l’empirisme et de l’expérience. Agir équivaut à expérimenter. Alors rien de mieux que l’essai-erreur pour avancer. Ce que la nature applique à son évolution.

N’ayez pas peur d’agir selon votre cœur. Croyez-vous-en plus que quiconque, et agissez en conséquence ; vous êtes votre plus grande chance, votre plus grand atout, alors investissez sur vous-même. Suivez votre propre route, pas celle qu’on aurait tracée pour vous.

Il faudra de la discipline pour tenir le cap. Alors n’en ajoutez pas. Au contraire, réduisez. Demeurez simple. Investir dans la simplicité est une garantie d’apprentissage. L’assurance d’un gain réel.

Un exemple d’investissement

Olivier Roland illustre ici le fait d’investir sur soi-même, notamment par le biais du coaching :

Investir sur soi-même revient à placer de la confiance en soi, au lieu du doute. Ce qui porte à l’action.

Crois en tes rêves et ils se réaliseront peut-être, crois en toi et ils se réaliseront sûrement – Martin Luther King

Le lien entre nos croyances et nos actions est déterminé par le degré de  confiance en soi. Plus nous avons confiance en nous plus nous agissons en accord avec nous-mêmes, vers l’alignement de la pensée et des actes.

Investir sur soi-même mène à une vérité, une réalité honnête. À un respect, voire de l’amour envers soi-même.

Qui donc est plus respectable et sincère que celui qui devient son propre mécène en finançant sa propre philosophie, comme Thalès ? Être à la fois indépendant et brillant. Aucun compte à rendre à personne, si ce n’est soi-même. Le pouvoir de la liberté. N’est-ce pas là un modèle d’accomplissement digne ? Certes son théorème est majeur, mais sa vie est à un tout autre niveau. De celui de la liberté.

Nous aurions aimé que l’école nous apprenne, aussi, cela.

Un conseil aux jeunes, et aux moins jeunes encore capables d’écoute : fais ce qui est en toi et qui servira ce monde. Mets-toi en quête de ton ikigai. Cette dernière sera salutaire, à l’individu comme au groupe.

Prendre ses responsabilités

Par les moyens impliqués dans le processus, investir sur soi-même est une forme de responsabilisation.

Par exemple, lorsque vous mangez sainement, vous investissez sur vous-même. Non seulement vous respectez votre enveloppe physique, mais en plus vous vous donnez les moyens d’accomplir cette vie dans votre énergie. Par l’expression de la conscience profonde qui vous anime.

Il existe, nous le croyons, une corrélation entre l’assiette, le régime au sens façon de s’alimenter, et le niveau de conscience des individus. Sans porter aucun jugement sur les régimes, celui qui s’interroge sur son alimentation, et de manière globale celui qui s’interroge et remet en question, apparait à un niveau de conscience supérieur.

Exploiter son potentiel est, pour celui qui loue le développement personnel, non seulement un objectif, mais aussi un devoir de la vie. Ainsi des responsabilités, comme l’accomplissement de soi, nous incombent personnellement.

Or, peut-on se réaliser sans jamais prendre de risque ? Le risque est inhérent à la vie. Il convient de l’accepter.

Prenons des risques et affrontons dignement notre destin, et rien de ce que nous ferons ne pourra nous diminuer. Ne prenons aucun risque et rien de ce que nous ferons ne pourra nous rendre respectables.

Ainsi investir sur soi-même c’est accepter de prendre les bons risques, ceux nécessaires à notre réalisation. En humain responsable.

« Fais ce que ton humanité t’ordonnes, n’attend d’applaudissements de personne d’autre que toi même; il vit le plus noble et meurt le plus noble celui qui vit selon ses propres règles. Tout autre vie est un monde peuplé de mort vivant. » Richard Francis Burton

Faire de son mieux

Investir sur soi-même revient à sortir du quantitatif pour rejoindre le qualitatif. S’éloigner du productivisme et donc d’une des formes d’esclavagisme moderne qui est l’injonction d’une productivité absolue.

Investir sur soi-même équivaut à une action sensée. Qui fait sens pour nous selon l’ancrage des valeurs, des croyances, de ce que nous sommes.

Investir sur soi-même, c’est :

  • La base de l’action du développement personnel
  • Se valoriser
  • Explorer et exploiter son potentiel
  • Briser ses chaînes
  • Exprimer ce que nous sommes en créant
  • S’accomplir
  • Aiguiser sa conscience tout au long de sa vie

L’investissement en soi sert la connaissance de soi-même. Une voie qui induit nécessairement de croire en soi, d’augmenter l’estime de soi, et in fine de s’accorder la confiance nécessaire à la réalisation.

Investir sur soi-même équivaut à reprendre la main sur sa vie, par son propre pouvoir de création. Investir sur soi c’est créer son futur.

En conclusion, le meilleur investissement possible pour chacun est lui-même. Être son meilleur atout mène à faire de son mieux, en accord avec le dernier accord Toltek et en accord avec soi-même.

Qu’est-ce que « réussir sa vie » si ce n’est vivre aligné, en accord avec soi-même, dans le respect et l’expression de sa conscience ?

L’investissement le plus rentable au monde est d’investir sur soi-même – Abraham Maslow

Cela ne fait aucune doute. Avant la finance, l’éthique.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
Oldest
Newest
Inline Feedbacks
View all comments
Fred
3 mai 2022 17 h 47 min

Merci cher Fab pour ce texte riche d’enseignements et de méthodes qui m’aurait été bien utile à une certaine époque. J’adore la phrase de lord Richard Francis Burton. Quelque chose qui m’avait aidé c’était la méthode de Steve Pavlina pour découvrir le but de sa vie en « 20 minutes » lol , ça avait donné un changement de direction spectaculaire. https://stevepavlina.com/blog/2005/01/how-to-discover-your-life-purpose-in-about-20-minutes/

1
0
Cet article vous parle ? Laissez un commentaire !x
Partagez
Tweetez
Enregistrer