Vers une définition du développement personnel

Nous essayerons de définir le développement personnel tant le terme nous semble galvaudé. D’une part lorsqu’il est utilisé à des fins purement commerciales, d’autre part lorsqu’il est édulcoré dans le « new-age ». Peu importe ce qu’il est aux yeux des gens dits compétents, intéressons nous à ce qu’il est dans sa simplicité, pour nous chez VCLP.

Connaissez-vous une définition simple du développement personnel ? Un terme qui requiert une oreille avertie. Voire initiée pour ne pas faire fausse route. En effet, ce dernier ne bénéficie pas de l’intuition. En outre, la connotation peut même être négative pour certains. Le développement personnel est d’abord un terme étrange. Abstrait.

Nous avons vu que selon l’environnement dans lequel il évolue, un humain n’a pas les mêmes besoins. Pour cela nous avions rapproché le développement personnel et la pyramide de Maslow.

Ceci étant dit, certaines connaissances associées au développement personnel doivent être tenues à la portée de tous tant elles offrent des potentialités. Tant elles servent la volonté de puissance.

En somme, le développement personnel se compose de toutes les démarches qui permettent à une personne d’atteindre un objectif de qualité dans certains domaines de sa vie. Ses synonymes pourraient être connaissance de soi, accomplissement de soi, ou encore épanouissement personnel. Des synonymes ? Plutôt des étapes.

Par définition, le développement personnel est un cheminement propre à un individu. Il peut être mené de différentes manières :

  • soit en autonomie : en lisant des livres, en suivant des blogs autour développement personnel, en observant, en pensant, en méditant.
  • soit en se faisant accompagner dans le cadre de groupes, de stages, ou en individuel avec un coach, mentor, etc.

Sans perdre de vue qu’entretenir sa motivation est clé pour pouvoir avancer avec rigueur et consistance dans l’accomplissement de soi et atteindre ses objectifs. Relever des défis régulièrement est une excellente manière de s’engager et de garder le cap des changements que vous souhaitez.

Développement personnel : la voie de l’accomplissement de soi

Pour commencer, il nous faut rappeler la valeur du Soi. Le Soi est l’Être, la conscience profonde, l’intuition qui nous guide. Le Soi n’est pas le Moi. Ce n’est pas l’ego. Il renferme l’essence la plus intime de l’Être. Puisqu’il est subtil, non manifeste, il faut apprendre à l’observer. Apprendre à se connaître soi-même : l’introspection. Pour certains philosophes, cette observation méditative ne peut être effectuée que dans le calme de la solitude. 

Le développement personnel est le chemin de la réalisation de soi. L’auto actualisation en suivant ce que la conscience nous insuffle.

Ainsi, le développement personnel est autant la connaissance de soi, la mise en place des bonnes dispositions, des fondations, que la réalisation du potentiel. Des fondations solides sont sine qua none à la pleine réalisation. Autrement dit, tout développement personnel fondé sur du vent ou un imaginaire collectif et non pas un être individué, ne serait qu’un développement partiel et dévié. Certainement pas plein et certainement pas personnel au sens du Soi.

Steve Jobs avait, dans un sens, résumé cela :

« Si vous ne travaillez pas pour vos rêves, quelqu’un vous embauchera pour travailler pour les siens. »

Travailler pour ses rêves est la voie de l’accomplissement à condition que ces rêves soient empreints de notre vérité. De ce que nous devons accomplir durant notre vie par l’alignement de nos actes et de nos pensées.

Un joli programme ; encore faut-il se connaître. Pour cela, il convient de pratiquer l’introspection. Marc Aurèle s’y est appliqué humblement, dans sa vérité du monde. Un exemple qui nous ai parvenu et dont chacun peut se nourrir.

Connais-toi toi-même, pour ton autonomie

Se connaître soi-même est comme déplier une antenne. L’antenne de la conscience afin de mieux capter. Et cela se passe avant tout à l’intérieur de soi. Ensuite, lorsque le signal devient clair, reste à agir dans cette direction. Faire preuve de congruence.

En effet, il s’agit de se détacher du référentiel commun, appris, pour construire le sien. Car tout est question de référentiel. Toute vérité est relative. Dédicace à Galilée et à Einstein.

Ceci conduit vers ce qui va nous différencier foncièrement des coachs les moins scrupuleux dans l’approche du développement personnel : la recherche de l’autonomie. En effet, comme chez Sénèque, rien n’est plus précieux à ses yeux que l’autonomie. Au sens étymologique du terme : le pouvoir que nous avons nous-mêmes sur nous-mêmes ; condition de possibilité de toute sagesse, de tout travail sur soi. Sans capacité à être soi, comment pouvoir devenir soi-même ?

D’origine grecque, le mot se décompose ainsi : « autos » ce qui vient de soi et évoque les actions individuelles du sujet. Et « nomos », qui désignent les règles établies par la société. « Autonomos » : qui se régit par ses propres règles. Le dictionnaire de l’Académie française indique : « une personne autonome est capable d’agir par elle-même, de répondre à ses propres besoins sans être influencée ». Un être indépendant.

Dans tes actions, ne sois point nonchalant; dans tes conversations, ne sois pas brouillon; dans tes pensées, ne t’égare pas; en ton âme, en un mot, ne te contracte pas, ne t’en évade pas, et ne passe pas ta vie dans les tracas. Ils tuent, ils dépècent, ils poursuivent sous des malédictions. En quoi tout ceci peut-il empêcher ta pensée d’être pure, sage, modérée, juste? C’est comme si quelqu’un, passant auprès d’une source claire et douce l’injuriait. Elle ne cesserait pas de faire jaillir une eau bonne à boire. Et si même il y jetait de la boue, du fumier, elle aurait vite fait de les disperser, de les monder, et n’en resterait aucunement souillée. Comment auras-tu donc en toi une source intarissable, et non un puits?

En te haussant à toute heure vers l’indépendance, avec bienveillance, simplicité, modestie. – Marc Aurèle, Pensées, livre 8, LI

Vous avez reçu un message de Richard Francis Burton (1821-1890) 

Fais ce que ton humanité t’ordonne, n’attend d’applaudissement de personne d’autre que toi-même. Il vit le plus noble et meurt le plus noble, celui qui suit les règles qu’il a crées lui-même. Tout autre Vie n’est qu’une Mort-Vivante, un monde peuplé de fantômes. 

Donner, ou redonner les clés, et s’effacer. Si le coach vous retient, il ne veut pas seulement vous servir. Il souhaite aussi se servir.

L’autonomie répond à une volonté. Celle de puissance au sens nietzschéen. Elle sera donc une condition sine qua none de l’être éveillé.

Partageons un article du cairn qui propose également un essai vers une définition du développement personnel. Ci-dessous un extrait :

« On retiendra également l’idée que ce processus entraîne une forme d’expansion du champ de conscience qui a tendance à réduire ou à atténuer nettement l’identification à un moi (ego) séparé ou isolé tout en renforçant nettement l’individualité. Il en résulte à la fois une plus grande autonomie et une plus grande capacité à inclure l’autre (interpersonnel) et l’environnement. »

En effet, ce que l’on trouve en cherchant au fond de soi-même ce sont les vérités essentielles à la connaissance de soi, des autres et du monde. Mais surtout la connaissance de ce qui lie le Soi aux autres et au monde.

Notre définition : réaliser sa nature

Comme nous le signifions dans cet article envers les entreprises, il n’est nul besoin de dissocier le développement personnel. Il est philosophique comme psychologique. Il est celui de Spinoza par la quête de la joie comme but de l’existence (réaliser ses rêves). De Socrate, pour revenir aux origines de la philosophie occidentale : connais-toi toi-même. Comme il est également celui de Bouddha. Ou celui d’Épicure : la réalisation de ce qui nous relie au cosmos.

Pour conclure, nous choisirons des termes simples que chacun peut faire siens et tenir pour sa vie : le développement personnel est la construction de Soi. Du Soi physique et du Soi psychique qui n’existent pas l’un sans l’autre. Interdépendants qu’ils sont.

Par le mouvement (qui nourrit à la fois le corps et l’esprit) et par la connaissance (de soi-même et de la nature) qui mèneront l’individu centré à se questionner sur son alimentation et sur la conscience. Et par la reconnaissance de la méconnaissance (je sais que je ne sais rien.), humilité intellectuelle consciente et nécessaire. Le bon terreau pour apprendre à apprendre et continuer à apprendre vers une forme d’autonomie, d’indépendance de la pensée.

Fais de ta pensée un empire. – Richard Francis Burton vient de nous répondre. 

Voilà tout le développement personnel : construction et réalisation de soi, corps et esprit ensemble. Il correspond à l’ensemble des démarches qui permettent à un individu de s’accomplir. Tous les outils qui vont permettre la réalisation de sa nature. De se réaliser à travers les objectifs qualitatifs de sa vie pour perpétuer la joie de vivre.

The aim of life is self-development. To realize one’s nature perfectly – that is what each of us is here for. – Oscar Wilde 

Le but de la vie est le développement personnel. Parvenir à une parfaite réalisation de sa nature, c’est pour cela que nous sommes tous ici.

Comment une idée aussi incontournable à l’homme depuis des millénaires, celle de se développer pour réaliser sa nature, n’a t’elle pas trouvée une expression plus évocatrice dans la langue française comme trouver son ikigai en japonais ? N’hésitez pas à faire des propositions en commentaire.

En somme, le développement personnel n’est autre que la connaissance de soi, pour l’accomplissement de soi, dans le but ultime de l’épanouissement de soi.

Enfin avant de nous quitter, et ce afin de ne pas faire fausse route, bien que centré sur l’individu, le développement personnel ne relève pas de l’égoïsme. Au contraire, l’épanouissement personnel passe par servir le monde. En réalisant ma nature profonde, je rayonne, je suis au monde. L’accomplissement de soi s’inscrit dans un tout. Ainsi, notre définition du développement personnel se rapproche des Grecs et des Romains, d’une place à occuper dans le cosmos, dans un tout. Une place qui se construit par nos propres actions.

Un développement personnel pour un rayonnement et un impact sur la communauté. De l’intérêt personnel à l’intérêt général. Le développement personnel que nous définissons sert le bien commun. Il est une élévation de conscience.

S’abonner
Notifier de

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Cet article vous parle ? Laissez un commentaire !x
Partagez
Tweetez
Enregistrer