432 Hz : les bienfaits de la fréquence harmonique

La musique a toujours été une force puissante capable d’influencer nos émotions, notre bien-être, et même notre santé. Une fréquence qui a suscité un intérêt croissant ces dernières années est le 432 Hz. Dans cet article, nous explorerons les bases de cette fréquence, son impact sur la musique et les allégations de ses partisans quant à ses bienfaits pour le corps et l’esprit.

Commençons par citer Nickolas Tesla : « si vous voulez trouver les secrets de l’univers, pensez en termes d’énergie : fréquence et vibration. »

La fréquence est une mesure de la répétition d’un phénomène périodique dans le temps. Souvent exprimée en Hertz (Hz), une unité équivaut à un cycle par seconde. La fréquence est un concept fondamental dans divers domaines, notamment la physique, les ondes, l’acoustique, l’électricité, et bien d’autres.

En musique, la fréquence décrit la hauteur d’une note. Les notes de musique plus aiguës ont des fréquences plus élevées, tandis que les notes plus graves ont des fréquences plus basses. C’est pourquoi la fréquence est un élément essentiel de l’accordage des instruments de musique.

En musique

La musique est essentiellement une forme de vibration. Elle se produit à travers des vibrations dans l’air (ou d’autres médiums) perçues par nos oreilles et interprétées par notre cerveau comme des sons. Les éléments de base de la musique, tels que les notes et les accords, sont associés à des fréquences spécifiques de vibrations.

Voici comment cela fonctionne :

1. Production du son : lorsqu’un instrument de musique est joué, que ce soit une guitare, un piano, ou tout autre instrument, il crée des vibrations. Par exemple, les cordes d’une guitare vibrent lorsqu’elles sont pincées, produisant ainsi un son.

2. Propagation dans l’air : ces vibrations se propagent ensuite à travers l’air sous forme d’ondes sonores. Les ondes sonores sont en réalité des variations de pression de l’air, créant des zones de compression et de raréfaction.

3. Réception par l’oreille : lorsque ces ondes sonores atteignent notre oreille, elles font vibrer le tympan. Ces vibrations arrivent ensuite à l’oreille interne, où elles sont converties en signaux électriques qui sont interprétés par le cerveau comme des sons.

4. Fréquence des sons : la hauteur d’un son, telle que perçue par notre oreille, est directement liée à la fréquence des vibrations. Des fréquences plus élevées sont perçues comme des sons plus aigus. Des fréquences plus basses sont perçues comme des sons plus graves.

La musique utilise une combinaison délibérée de fréquences, de rythmes et d’intensités pour créer des compositions artistiques. Les compositeurs et les musiciens manipulent ces éléments pour susciter des émotions spécifiques, créer des atmosphères particulières et produire une variété de styles musicaux.

Ainsi, en essence, la musique est une manifestation de vibrations qui, grâce à notre perception auditive, devient une expérience artistique et émotionnelle.

La musique est un assemblage de vibrations

Chaque note de musique a une fréquence spécifique associée à sa vibration. La fréquence se mesure en Hertz (Hz) et représente donc le nombre de cycles de vibration par seconde. Plus la fréquence est élevée, plus le son est aigu, et plus elle est basse, plus le son est grave.

Par exemple, la note de musique A4 (la3), souvent utilisée comme référence pour l’accordage, a une fréquence d’environ 440 Hz dans la norme internationale. Cela signifie que l’air vibre 440 fois par seconde lorsqu’on entend cette note.

Chaque note de la gamme musicale a une fréquence spécifique. Lorsqu’elles sont combinées dans une séquence particulière, elles créent des mélodies et des harmonies. La façon dont ces fréquences sont arrangées, combinées avec des rythmes et des intensités variés, crée la richesse et la diversité de la musique.

Ainsi, on peut dire que la musique est fondamentalement liée à la fréquence vibratoire, et c’est cette caractéristique qui donne à chaque note son timbre distinctif et contribue à la variété infinie de compositions musicales.

432 Hz : la fréquence harmonique et son impact

L’origine du 432 Hz

La fréquence de 432 Hz est souvent présentée comme une alternative à la fréquence standard de 440 Hz. Laquelle est la fréquence de référence utilisée dans la plupart des productions musicales modernes. La théorie derrière le 432 Hz repose sur des concepts liés à la nature, à la géométrie sacrée et à l’harmonie universelle.

La fréquence de 440 Hz est devenue la norme internationale en 1953. Néanmoins, des musiciens et théoriciens de la musique estiment que cette fréquence peut créer une dissonance inconsciente et affecter négativement notre bien-être. Le 432 Hz, selon eux, offre une sonorité plus naturelle et harmonieuse.

Impact de la fréquence harmonique sur la musique

Les partisans du 432 Hz affirment que cette fréquence crée une sonorité plus douce et agréable aux oreilles. Certains musiciens choisissent de transposer leurs morceaux de la fréquence standard à la fréquence de 432 Hz pour expérimenter les différences perceptuelles.

Les auditeurs décrivent souvent une expérience auditive plus immersive et relaxante lorsqu’ils écoutent de la musique à 432 Hz. Cela a conduit à une augmentation de la popularité des playlists et des stations de radio diffusant spécifiquement des morceaux accordés à cette fréquence.

Certains musiciens prétendent que composer de la musique à 432 Hz stimule la créativité. Elle permettrait aussi une expression plus profonde des émotions. Cependant, ces affirmations restent subjectives et ne sont pas étayées par des preuves scientifiques solides.

Bienfaits pour le corps et l’esprit

Les partisans du 432 Hz soutiennent que cette fréquence est en harmonie avec les vibrations naturelles de la Terre. Ainsi, cela peut avoir des effets positifs sur notre bien-être. Cependant, il manque actuellement de recherches scientifiques substantielles pour étayer ces affirmations.

Certains théoriciens de la musique estiment que le 432 Hz peut favoriser la relaxation et réduire le stress. Des études suggèrent que certaines fréquences peuvent avoir un impact sur notre système nerveux.

D’autres affirment que le 432 Hz a des propriétés de guérison, influençant positivement les vibrations cellulaires. Davantage de recherche est nécessaire pour comprendre pleinement ces mécanismes.

Des expériences visuelles ont été menées pour observer comment l’eau ou le sable vibrent différemment selon la fréquence. Certains chercheurs se sont aperçus que l’eau se cristallise sous des formes harmonieuses quand elle est soumise à un diapason à 432 Hz alors qu’elle se cristallise de manière anarchique sous vibrations à 440 Hz. Ce constat esthétique est amoindri par les conditions inconnues des tests, telles l’humidité et la température pouvant influencer les résultats.

Débats et controverses

Bien que de nombreux musiciens et auditeurs affirment percevoir des différences entre le 432 Hz et le 440 Hz, il existe actuellement un manque de consensus scientifique quant à l’impact réel de ces fréquences sur notre bien-être. Les études actuelles manquent de rigueur méthodologique et de cohérence dans leurs résultats.

L’expérience musicale étant intrinsèquement subjective, il est difficile de mesurer de manière objective les avantages ou les inconvénients de différentes fréquences. Ce qui peut sembler relaxant pour une personne peut ne pas avoir le même effet sur une autre.

L’intuition du 432 Hz

Si je vous parle de cette fréquence 432 Hz, c’est parce que je la reconnais comme spéciale. Sans affirmer des bienfaits tangibles, l’intuition me guide vers celle-ci. Ne serait-ce que dans le goût musical. Ce qui est fait en 432 Hz résonne à l’intérieur. Avec l’Être. De fait, il s’agit d’un point de vue.

Si l’importance de la fréquence musicale demeure indéniable, le corps humain étant intrinsèquement sensible à son environnement, vouloir y discerner un diapason supérieur à tous est une fausse route. Imposer ne fait aucun sens à la création artistique. Cette guère est une ineptie.

Affirmer un absolu, une perfection, revient à nier que tout est mouvement, vibration, en permanente évolution. Ce serait ne pas tenir compte des peuples qui se basent sur leur mode traditionnel pour chanter et jouer de leurs instruments avec leurs sens, leur culture et ce qui les entoure. Mais certainement pas sur un diapason normalisé à 432 ou bien à 440 Hz.

Musique et physique

Pour aller plus loin, pour lier musique et physique, unies par les vibrations, le son apparaît comme un organisateur primordial. Le son et la vie semblent être intrinsèquement liés. D’où l’interrogation suivante : l’Univers, est-il « accordé » à une fréquence sonore spécifique ?

La 432 Hz est un accordage qui serait mathématiquement cohérent avec les schémas de l’Univers. L’Institut Schiller, organisation politique et économique, milite pour le diapason La 432 Hz. En effet, celui-ci est dérivé de la base mathématique du « diapason scientifique », aussi connu comme « diapason philosophique », soit 256 Hz pour le Do de référence (Do3 ou C4).

Dans la nature, dans la construction de toute forme de vie, la constante géométrique essentielle opérant comme une loi universelle est le nombre d’or « Phi » (1,618…). Selon les études de Johannes Kepler, le diapason scientifique représente l’unique fréquence compatible avec ce ratio sacré. C’est pourquoi le La 432 Hz est considéré comme étant la résonance harmonique originale de la nature.

La recherche continue dans ce domaine pourrait apporter des éclaircissements sur les véritables implications de la fréquence de 432 Hz sur notre bien-être physique et mental. En attendant, l’absence de preuve ne fait pas preuve de l’absence. Nous continuerons de nous abreuver de 432 Hz, comme des autres fréquences qui nous nourrissent adéquatement.

Une vidéo à ne pas louper à ce sujet :

Pour conclure, voici le meilleur article (objectif) que j’ai lu sur la « guerre des fréquences« . Et vous, quel est votre point de vue ?

S’abonner
Notifier de

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Cet article vous parle ? Laissez un commentaire !x
Partagez
Tweetez
Enregistrer
WhatsApp