Jiu-Jitsu Brésilien: aventure martiale au Brésil

Le Brésil est connu pour son football, la samba, le carnaval, le surf, la capoeira, ce qui reste de l’Amazonie, etc. La danse, la musique et le mouvement sont part intégrante de la vie brésilienne. De manière moins évidente, il est une grande terre d’arts martiaux. Depuis l’avènement du MMA, les Brésiliens représentent fièrement leur drapeau dans les plus grandes compétitions internationales comme l’UFC, se partageant souvent le podium avec les États-Unis. À l’origine, une spécialité a fait leur force: le JJB, comprenez Jiu-Jitsu Brésilien. Je me devais de partir à la rencontre de cet art martial encore méconnu en Europe, dont l’efficacité a fait ses preuves à travers le MMA. L’exploration d’une île très spéciale et de Rio est également au rendez-vous.

Bien qu’il n’y ait pas de style absolument plus puissant ou efficace qu’un autre, la qualité d’un combattant résidant dans sa propre manière de bouger et d’exécuter son art martial, deux techniques de combats en particulier ressortent dans l’octogone: il s’agit du muay thaï pour la percussion (art de frappe)  et du Jiu-Jitsu Brésilien pour la préhension (art de prise). On pourrait y ajouter la lutte et plus précisément l’art d’emmener au sol et de rester debout.

Le MMA, art martial mixte, réside dans la manière fluide de combiner et allier les trois ensemble. Voilà pour une petite mise à jour simple et honnête du sport pratiqué dans la « cage », l’octogone, qui deviendra légal en France en 2020. 

Histoire et essence du Jiu-Jitsu Brésilien

Le JJB est un art martial, un sport de combat et un système de défense personnelle dérivé de techniques du judo et du ju-jitsu importées du Japon au Brésil par Mitsuyo Maéda vers 1920, puis développé par la famille Gracie.

Le jiu-jitsu brésilien promeut le concept qu’une personne peut se défendre face à un opposant plus lourd et fort en utilisant les techniques appropriées, plus particulièrement en amenant le combat au sol et en appliquant des techniques d’étranglement, de clé articulaire ou de compression musculaire.

C’est un art martial jeune et en permanente évolution. Bien que peu médiatisé en Europe, il est réputé au Brésil, aux États-Unis et au Japon. C’était le moment Wikipédia. 

Il représente un art très intéressant car il fût développé notamment par des gabarits légers et de taille modeste qui cherchaient à combattre n’importe quel gabarit dans le but de le soumettre. La technique est sa base mais rapidement il devient très stratégique entre deux initiés, comparable à une partie d’échecs.

On dit que le Jiu-Jitsu Brésilien commence là où s’arrête le judo. Ces deux arts étant complémentaires et non à opposer. 

Jiu-jitsu Brésilien

Je vais maintenant vous conter une histoire, où comment je suis venu au Jiu-Jitsu Brésilien sans même en connaître l’existence, alors que je suis passionné et pratiquant d’arts martiaux depuis toujours. 

Dans mon ancien métier, un client devait de l’argent à notre société. Il a malencontreusement fait faillite et la situation s’est envenimée du côté de leur actionnariat. Nous parlons d’une somme substantielle et il était impossible de ne pas la recouvrir pour notre entreprise. J’ai donc été voir mon client, avec qui nous avions une bonne relation, qui a néanmoins commencé à se tendre. En bonne intelligence des deux parties, mon client a pris sur lui la responsabilité et nous avons réussi à solutionner le problème et récupérer ce qui était dû. 

Cette personne était un compétiteur en Jiu-Jitsu Brésilien, il deviendra mon premier professeur et au-delà, un ami. Nous nous entraînons toujours ensemble aujourd’hui, je lui apprends le muay thaï et lui le sol. J’ai découvert quelqu’un de très profond, shaman en devenir, avec qui j’aime échanger et discuter de longues heures. Méditation, alimentation naturelle, combat sont nos sujets de prédilection. Il ne faut pas s’arrêter à l’étiquette d’un job ni même à une situation, si conflictuelle ou désagréable soit-elle. L’historique des impayés de notre société démontre que ce genre d’évènement heureux est rare, mais il existe et surtout il y a toujours un humain derrière. C’est dans les moments difficiles qu’on voit le vrai visage des gens. C’est-à-dire le coeur. 

Après plusieurs solides entrainements très formateurs mais trop espacés dans le temps, me vient l’idée lumineuse de partir au Brésil pour mieux me former à l’art martial brésilien. Ceux qui me lisent commencent à comprendre la démarche: quoi de mieux que la source pour apprendre et s’imprégner. Si vous souhaitez comprendre un principe, faites sa généalogie. 

https://www.instagram.com/p/Bg5kKO7ncuD/?utm_source=ig_web_copy_link

Direction Rio sans autre but que découvrir le Brésil, explorer un peu de sa nature et m’entrainer au Jiu-Jitsu Brésilien. 

L’aventure martiale au Brésil 

Rio de Janeiro

Rio est une aventure en soi. Effectivement la sécurité n’est pas l’atout premier du Brésil et en particulier de Rio. De fait, vous le ressentez très rapidement dans les rues. Je cherche une école de JJB où m’entraîner, adaptée au débutant compétitif que je suis. À part des ceintures noires ou des enfants, on ne croise pas grand monde entre les deux sur les matelas ici!

J’apprécie la ville à petites doses. La montée en courant au Corcovado depuis le parc à travers la jungle reste un de mes meilleurs moments. Un bel entrainement et un vrai morceau de jungle en pleine ville! 

Les écoles de Samba seront une expérience festive magique. La plage et l’océan surfable au pied des tours est un luxe remarquable, non sans me remémorer les bons souvenirs de Waikiki, Hawaii.

Plage d’Ipanema, Rio

Rio est aussi charmante qu’elle est insécuritaire. Quand je voyage, j’aime pouvoir vagabonder et errer à volonté au gré de l’exploration. Ceci n’est pas indiqué au milieu d’une favela. Pour mon salut je décide de quitter la ville et rejoindre une cité de taille plus modeste: Angra Dos Reis sur la Costa Verde. J’y ai repéré une bonne école de Jiu-Jitsu Brésilien et elle est le port principal pour rejoindre Ilah Grande, une ile magnifique dont on m’a chaudement recommandé l’exploration. 

Angra Dos Reis 

Deux jours après mon arrivée, une fusillade dans la rue fait des morts à 200 mètres de mon appartement. Règlement de comptes entre dealers. Côté sécurité on est bon. 

Malgré cet incident, à condition de ne pas s’hasarder dans les collines, je ne ressens pas la même insécurité dans cette petite ville. Plutôt à l’aise donc, d’autant plus que je suis tombé, sans le savoir, sur une pépite. 

Jiu-jitsu Brésilien

Depuis Rio je réserve un appartement sur Airbnb. Mon plan est d’aller m’entrainer à l’école de JJB qui est à 30min à l’extérieur de la ville en vélo (pas une bonne idée). Je rencontre mon hôte en arrivant, visite d’appartement et puis il me dit: « tu as un accès au gym avec l’appartement ». Ah bon. 

« Veux-tu visiter? ». Certainement. 

Nous visitions donc. Sauf qu’en sortant de l’appartement, au lieu de prendre le même chemin pour regagner la rue, nous continuons l’escalier avant de découvrir le pot aux roses. Le gars est le patron du plus gros gym de la ville, qui en fait est une salle d’arts martiaux mixtes. Bug.

Je suis aux anges. Les yeux écarquillés je lui explique que mon plan est d’apprendre le Jiu-Jitsu Brésilien. Il m’explique alors à son tour qu’il en est ceinture violette, qu’il a arrêté pour se consacrer à une forme plus globale de lutte qui se nomme luta livre: la lutte libre. Pour faire très simple, c’est du JBB sans le Gi (kimono), accès sur des clés très efficaces et dangereuses. Donc proche de la réalité du combat.

Et il me dit: « si tu le souhaites, viens essayer! Comme tu as accès au gym tu peux t’entrainer avec nous. » Bug à nouveau. 

Ainsi commence mon aventure martiale au Brésil. Littéralement je vis dans le gym (encore et encore), qui est au-dessus de l’appartement que j’occupe. Dès le lendemain je commence la formation. Petite précision, les Brésiliens, qui plus est en région, ne parle pas anglais ou très peu. C’est donc avec mes 3 mots élaborés de portugais (qui s’est développé sur le terrain et en situation réelle mais merci quand même duolingo, 15min par jour c’est cadeau) que je reçois mon premier enseignement de luta livre. Ce sera tous les jours ainsi sur les matelas, pendant plusieurs heures, pendant 15 jours. 

Ma pratique du muay thaï m’ouvre des portes. Quand je raconte que je me suis entrainé en Thaïlande, tout le monde veut s’essayer. C’est ainsi que je rencontre Leandro, futur combattant MMA, qui parle anglais! Petit cachottier. 

Leandro prépare son premier combat très sérieusement. Il n’en est pas à son premier rodéo en muay thaï puisqu’il compte une dizaine de combats. Le boss (Kelv) me demande si je souhaite participer à son entrainement, au niveau de la percussion. Une évidence. La routine s’intensifie soudainement: entrainement privé luta livre débutant le matin par un prof ceinture noir qui me prend en amitié et à qui j’enseigne quelques mouvements de muay thaï. Entrainement de Leandro en début d’après-midi, avec qui le deal devient rapidement sparring en thaï ou pao et en échange il m’enseigne le MMA. Le soir, alternativement muay thaï ou luta livre. Cela fait une semaine bien chargée. 

Jiu-jitsu brésilien
Los 3 tenores: Muay thaï, MMA, Luta Livre

À ce rythme-là, et notamment à cause du sparring et des nouveaux mouvements de lutte que j’apprends, le corps est vite fatigué et douloureux. Le temps d’un week-end je pars dans l’espoir de récupérer: direction Ilha Grande, une ile réputée magnifique, sans aucun véhicule terrestre à moteur. 

Ilha Grande 

Faites l’exercice si vous le souhaitez, juste pour comprendre de quoi on parle: entrez Ilha Grande dans google… Constamment cité parmi les plus belles plages du monde, Lopes Mendes Beach est un petit bijou de nature préservée. 

Ilha Grande mesure 29 kilomètres de long pour 11,8 kilomètres de large. Elle possède plusieurs îlots avoisinants qui sont autant de pistes d’exploration et d’émerveillement. La ville principale est le village d’Abraão, avec environ 3000 habitants. L’île entière est une zone protégée. Elle est dépourvue de routes et inaccessible pour les voitures. Elle propose plus de 150 kilomètres de sentiers de randonnée reliant la poignée de villages et hameaux côtiers. 

L’île bénéficie aussi d’innombrables plages, Lopes Mendes, Aventureiro, Santo Antonio, Dois Rios, Parnaioca, Preta, Vermelha, Abraãozinho, Pouso, Sul, Leste, etc. ainsi que des Cascades et des lagons. Comble du bonheur, elle est montagneuse. Le point culminant est Pedra d’Agua avec 1031 mètres d’altitude et le Pico do Papagaio qui atteint 987 mètres. Vous la sentez l’excursion..? 

Venu pour du repos, l’excitation me gagne! Impossible que je ne parte à l’assaut de Lopes Mendes à travers la jungle et, toujours plus haut, le Pico Do Papagaio. 

Pour Lopez Mendes comptez environ 3h à travers la jungle depuis Abraão (1h30 de déplacement effectif en marchant fort) et un bon dénivelé (380D+). Vous pourrez revenir en bateau (prévoir du cash) ou faire le chemin retour de la même manière. Attention en période de pluie, des reptiles divers et variés pourraient avoir envie de se promener aussi sur les chemins… voici le chemin sur strava.

La plage est un véritable havre de paix bien que de plus en plus fréquentée, victime de sa célébrité. Son accès « difficile » par la terre et interdit par la mer, la préserve. La randonnée pour y parvenir est tout aussi agréable. 

Le Pico Do Papagaio! Enfin on parle de quelque chose de sérieux. Plusieurs options s’offrent à vous: grimper seul, grimper avec un guide pour le lever du soleil (il vous faudra pour cela vous lever très tôt et commencer l’ascension vers 2h du matin voire 1h selon la saison, de nuit donc) OU courir jusqu’au sommet en mode Trail. Après avoir récupéré les informations météorologiques et géographiques pour monter, deux évidences à mes yeux à ce moment: pas d’horizon intéressant au lever (temps bouché) mais soleil à midi. Donc repos, récupérer et partir au matin pour monter avant la chaleur. En courant évidemment.

Un randonneur raisonnable qui monte sans se perdre mettra autour de 3h. Le départ du chemin, marqué par ce panneau, se situe à un peu plus de 2km du village. Trouver l’entrée dans la jungle de ce sentier n’est pas trivial. Beaucoup de gens passent devant sans le reconnaitre et doivent faire demi-tour. Ici le chemin pour le Pico Do Papagaio. Une fois sur le bon chemin, il ne reste plus qu’à apprécier: presque 1000 mètres de D+ à travers la jungle avec une petite grimpette à la fin. Un coureur sérieux montra en 1h30 selon le lieu de départ et redescendra en 45 minutes environ. Sans compter la pause obligatoire qui vous attend au sommet. Certes pour reprendre le souffle mais surtout pour apprécier la vue 360 sur toute l’île, le village d’Abraão et la magie de l’endroit. Je m’offrirai un temps de méditation que je ne suis pas prêt d’oublier, seul en haut, la tête dans les nuages. 

https://www.instagram.com/p/Bqub4KTl0b5/?utm_source=ig_web_copy_link

Les 3 premiers kilomètres furent difficiles. Jambes lourdes, corps fatigué. Après être entré dans la jungle et avoir consommé un bon jus de fruits, j’ai commencé à m’ancrer dans l’instant très fortement et m’amuser. Sautant de pierre en pierre en montant le chemin, jouant avec les racines, les arbres. Les jambes se sont allégées, je me suis senti soudainement très bien et j’ai laissé aller, volant jusqu’au sommet en 1h27 sans même m’en rendre compte.

La descente fut un rêve éveillé dont on voudrait que jamais il ne termine. Du plaisir pur, débridé, dévalant les sentiers entre les arbres au milieu de la jungle, saluant les courageux qui montaient avec un sourire qui en disait long sur ce qui les attendait. 

De retour au village en un éclair je plonge dans l’océan et m’attable dans une paillote sur la plage pour remettre de l’essence dans le moteur. « Elle est pas belle la vie? »

Jiu-jitsu brésilien

Jiu-Jitsu Brésilien, Luta Livre, Grappling

Reprise de l’entrainement pour la seconde semaine complète à base de trois sessions par jour. C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je retourne sur les matelas. Ces arts de préhension dont les fondements sont le jiu-jitsu et la lutte  sont complémentaires aux arts de percussion. Ils offrent toute une palette de mouvements nouveaux et de positions inhabituelles, inconfortables parfois, voire contre nature. 

L’ouverture des hanches, la mobilité du bassin, la puissance des étranglements avec les jambes comme avec les bras, les compressions musculaires, les clés sur les différentes articulations, la connexion avec le sol, la quadrupédie, la synchronisation avec un autre corps en mouvement que vous cherchez à contrôler, tel un serpent avec sa proie; le principe du Jiu-Jitsu Brésilien est de rouler ensemble. Il peut être pratiqué sans force par les maîtres.

Tant de nouvelles techniques et tactiques composent cet univers. Une constante cependant: cette même humilité commune aux arts martiaux dignes de ce nom. L’ego n’a pas sa place sur les matelas. L’état d’esprit du JJB est exemplaire. J’ai croisé beaucoup d’egos sur le ring, très peu sur les matelas. Le Jiu-Jitsu Brésilien est un art de vivre, tout simplement. Je ne peux que recommander à tous, homme comme femme, l’apprentissage de cet art de défense souple et intelligent. Nul doute qu’il vous apportera beaucoup physiquement et psychologiquement.

La connexion avec un corps en mouvement, la technique et l’habitude de se synchroniser avec, est définitivement une pratique que vous ne voulez pas négliger, à la guerre comme en amour 😉 

Le bilan, calmement 

Est-il utile de préciser à quel point cette expérience martiale fut riche? Après avoir réussi quelques soumissions et surtout reçu beaucoup de raclées, je commence à avoir une forme de défense et de consistance face à des initiés et compétiteurs. Mon art martial a évolué fortement dans une direction que je ne connaissais que trop peu. Je perçois désormais le début de cette voie. 

Je me suis retrouvé dans la luta livre. Elle correspond pleinement à ce que je recherche dans le sens ou le Jiu-Jitsu Brésilien nécessite un équipement spécial, le Gi, dans sa pratique alors que le combat dans son art ne nécessite rien. Je préfère la forme minimaliste sans rien enlever à la puissance et l’efficacité du JJB qui en est la base et dont l’état d’esprit est remarquable. La luta livre est simplement une déclinaison plus adaptée encore à mon sens. 

L’équipe de compétiteurs du Mutaru et ses professeurs, avec laquelle j’ai la chance d’évoluer à ce moment, est très performante. C’est sur ce point qu’il faut mettre l’accent: la qualité de l’enseignement. 

Jiu-jitsu Brésilien
RFA Mutaru team, Angra Dos Reis

Leandro gagnera son combat une semaine plus tard par KO, high kick. Il naitra avec lui une amitié sincère. À ce jour nous parlons chaque semaine et échangeons sur ses combats, préparation et tout autres choses passionnantes sur l’art de vivre et du combat. 

Kelv son coach et patron du gym est lui aussi une rencontre exceptionnelle. L’expérience aurait été tout autre sans sa présence. Je le remercie du fond du coeur de m’avoir accueilli et ouvert son monde. Il y a des paroles qu’on n’oublie pas, seul à l’autre bout de la terre, dans un environnement dont on ne connaît pas les codes et qui peut être hostile. Par exemple: »Tu es chez toi maintenant, c’est la maison ici ».  Facebook du gym Mutaru 

J’envisage d’organiser un voyage d’entrainement dans ce gym au Brésil, avec la formule escapade à Ilha grande; l’utile et l’agréable, toujours. Contrairement au camp de muay thai et mouvement, celui-ci sera adressé à des pratiquants déjà initiés aux arts martiaux ou des sportifs aguerris. À finaliser, dites-moi si cela vous intéresse en commentaire. 

Cette aventure terminera en feu d’artifice avec la rencontre de Francky aka Kif. Un français, ami d’ami (merci mon Clém), installé à Rio, grâce à qui j’ai pu appréhender cette délicieuse ville sous un autre angle. L’expérience est toujours plus belle avec un local, surtout à Rio, hédoniste qui plus est. Merci pour votre accueil adorable Bro, ta femme et toi. Merci de m’avoir fait découvrir une autre facette de Rio et votre gentillesse exceptionnelle qui sait accueillir un pèlerin chez soi et se quitter sur une belle amitié. 

Hors des sentiers battus, par les arts martiaux, j’ai rencontré des gens vrais, appris et partager dans une autre culture, dans la plus pure simplicité. Cette richesse n’a pas de prix à mes yeux. Elle est la seule qui vaille.

Muito Obrigado Brazil, minha equipe, Sangue Bom. Graças a você eu sabia o Saudade. 

Le dernier mot ira à mon pote et professeur:  je sais que tu liras ces lignes, je te remercie sincèrement. Sans toi je n’aurais probablement pas mis les pieds au Brésil dans le même objectif et surtout je n’aurais peut-être jamais ouvert mon univers martial au sol. Tout un monde, qui lui-même a ouvert d’autres perspectives et m’a permis de reconnecter avec la terre sous un autre angle, très pragmatique et ancré en chaque humain, celui de la quadrupédie.

Nous avons tous commencé à quatre pattes, dans la gratitude. Revenir à la source pour mieux avancer, en ligne avec notre essence. 

L’aventure martiale brésilienne en images. 

https://www.youtube.com/watch?v=y4Teua-6qHw&t=3s

 

4 réponses sur “Jiu-Jitsu Brésilien: aventure martiale au Brésil”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *