La Zénitude est une somme d’habitudes Zen

Être Zen est un état de calme intérieur résultant d’une routine. D’aucuns la préservent en eux naturellement alors que d’autres doivent l’entretenir. Tout comme l’excellence, la Zénitude n’est pas un acte mais une habitude. Je vais vous livrer trois habitudes Zen qui sont la genèse d’un art de vivre. Par essence, ces habitudes sont empiriques. Elles ne chercheront pas à vous séduire mais à vous servir, pour qui souhaite se donner le mal nécessaire. Parce que la seule raison d’être de l’humain est de se développer de manière personnelle, les habitudes Zen sont un trésor à la réalisation de soi. 

habitude Zen

Aussi quelques années auparavant lors que j’eu le loisir de m’isoler et explorer mon art de vivre, me suis-je interrogé: qu’est-ce qui fait que je suis si en forme maintenant? pourquoi mon énergie grandit-elle? comment puis-je pérenniser et développer cet état? Cette méditation profonde me conduit à une évidence: l’épanouissement humain est sa réalisation dans sa nature. De quoi est donc faite cette nature humaine? De mouvement comme tout élément, d’alimentation comme toute vie, et de conscience. 

Ces 3 principes allaient devenir les fondamentaux d’un art de vivre, d’un système holistique axé sur la performance de la nature, j’ai nommé VCLP.  Au premier abord, nous pourrions les qualifier dans la dualité qui caractérise le règne humain: interne / externe, corps / esprit, physique / psychique, matière / vide. Une telle vision serait erronée. La réalité ne connaît aucun cloisonnement. Aucune case. Le vide et la matière sont la même chose, composant de l’un, expression de l’autre, se transformant dans un échange perpétuel. Ainsi, seuls des principes transverses, s’exprimant dans l’ensemble du système, c’est-à-dire dans une approche holistique, peuvent en capter la substance, que nous pouvons appeler énergie. 

De toute évidence, le mouvement semble s’appliquer au corps. Alors qu’en réalité il se pourrait bien qu’il soit la genèse même de toute forme physique comme quantique. Comme le présumait Léonard de Vinci, « Le mouvement est le principe de toute vie ». Présent dans une onde comme dans la matière, il résonne à l’échelle universelle. Pour qui souhaite vivre dans le vrai, comment ne pourrait-il pas être la base de nos existences? Lorsque vous bougez, c’est votre nature que vous respectez. Lorsque vous dansez c’est le présent que vous habitez. Qui s’aligne avec son énergie tient une bonne chance de trouver la paix intérieure. Encore faut-il la percevoir. 

À propos d’alimentation, il apparaît de plus en plus clair à tous que nous sommes ce que nous mangeons et buvons. Le choix de la nourriture est une expression de l’être et ce choix devient l’être en partie puisqu’il est ingéré et digéré. En ce sens, ce qui est dans votre assiette est représentatif de votre énergie et de ce qu’elle sera demain. And so on. Bien qu’il y ait beaucoup à dire ici, c ‘est en amont, sur l’administration de la nourriture, que je souhaiterais appuyer. Nous savons depuis toujours que le jeûne est salutaire. Ce processus d’auto-guerison est inscrit chez tous les mammifères. Pour les Sceptiques et ceux qui l’auraient oublié, ses bienfaits sont également démontrés scientifiquement. Ils stimulent naturellement les processus cellulaires indispensables au bon fonctionnement du corps humain, comme l’autophagie, sujet du prix Nobel de médecine 2016

Le principe le plus abstrait reste le domaine de la conscience. Il relève de la philosophie bien que la recherche en physique quantique tende à le rejoindre. La conscience est le chemin vers la connaissance de soi-même et de l’énergie. Le fameux connais-toi toi-même attribué à Socrate. La conscience peut être pensée comme une antenne que l’on déploie, permettant de percevoir de mieux en mieux et de plus en plus loin. Comment être en phase avec soi-même sans se connaitre? Grotesque n’est-il pas? Et quand bien même la chance frapperait, elle serait un évènement ponctuel, non durable et non reproductible. Une brève illumination avant l’obscurité. Il incombe à chacun, chaque être vivant, de prendre la responsabilité de sa vie et de la mener de manière éveillée, en comprenant bien que les actes ont une répercussion. Parce que c’est la négation de cette évidence, de la gratitude d’exister, qui fonde les maux de notre monde contemporain. 

Maintenant que les principes sont énoncés, place au concret: voici mes 3 habitudes Zen qui en découlent. 

Méditer

Clé de l’élévation de conscience, la méditation quotidienne est un moment privilégié avec vous-même, pour vous-même. Il s’agit de se recentrer dans sa nature. Taire tout bruit, toute interférence. Faire le vide et retrouver le calme. L’ancrage de cette pratique dans la bienveillance envers vous-même est fondamental. Une certaine maturité peut être nécessaire. Cette dernière s’acquiert en pratiquant dans une énergie positive, vers le lâcher-prise. Une habitude Zen extrêmement puissante que je qualifierai volontiers de technique ultime! Idéalement je médite 20 minutes le matin au réveil et 20 minutes le soir au coucher. 

Bouger 

C’est la base. Nous sommes des êtres de mouvement. Faits et nés pour bouger. Courir est inscrit dans notre ADN. Le contact avec le sol, la relation avec la gravité, le déplacement dans l’espace, la mobilité, sont autant d’expériences qui nous stimulent physiquement et psychologiquement. Dans un état Zen, l’énergie circule de manière totalement fluide. Le mouvement favorise cette circulation. De plus, l’activité physique libère des hormones comme la dopamine, sérotonine, endorphine, favorables à un état de bien-être, exutoire naturel de stress et anxiété. Le mouvement est une pratique quotidienne. 20 minutes d’activité physique par jour est un cadeau que vous vous offrez. 

Jeûner 

L’alimentation est « the game changer ». Le tournant. On ne compte plus le nombre de témoignages de gens pour qui la remise en question de l’alimentation et la manière de se nourrir ont été la décision majeure de leur vie. Je pense qu’être Zen d’une certaine manière c’est être responsable et prendre sa vie en main. Paradoxalement, alors qu’on prône le lâcher prise, c’est prendre le contrôle de son bien-être. Comment passer à côté de l’alimentation? Comment ignorer que ce que nous ingérons deviendra en partie ce que nous sommes? Il s’agit de dessiner son propre menu, celui qui vous convient et vous apporte la plus belle énergie, en respectant son propre fonctionnement et notamment les cycles cellulaires. L’alimentation est une source de plaisir pour beaucoup. D’aucuns découvrent que l’énergie en est une autre et que l’alimentation est à son service. Si le physique est dans l’assiette, la conscience y est également. 

Un corps sain et un esprit sain favorisent l’état Zen. Une alimentation « propre », en accord avec votre énergie, vous portera sur les chemins de votre développement personnel naturel. Nul doute que l’alimentation, besoin primaire, est une habitude de poids dans une société d’abondance. Probablement le levier majeur vers la sérénité consciente. En ce qui me concerne, jeûner de manière intermittente est un mode de respect de ma propre nature. Je vous invite à découvrir comment, à travers mon interprétation du régime du guerrier, basé sur le jeune intermittent. 

Le secret 

De manière générale, chérissez toute activité qui vous plongerez dans l’instant présent. Aimez-la pour cela et faîtes en votre routine. Marcher, prendre son temps, connecter avec la nature que ce soit du jardinage ou encore une marche en forêt, lire, écrire, chanter, danser, courir, voler, combattre, surfer, aider, apprendre, transmettre, sourire,…

La fréquence est le levier qui fait la différence. Rappelons-nous la définition d’une habitude pour une meilleure compréhension:

(latin habitudo, -inis, manière d’être, de habere, être) – Larousse.fr 

  • Manière ordinaire, habituelle d’agir, de penser, de sentir, propre à quelqu’un ou à un groupe de personnes.
  • Aptitude à accomplir avec facilité et sans effort particulier d’attention tel ou tel genre d’actions, acquise par une pratique fréquente, l’exercice, l’expérience.
  • Adaptation de degré variable à certains états, qui fait qu’on les supporte plus aisément.
  • Manière de faire, comportement créés chez quelqu’un par une action répétée.

L’habitude est l’expression intrinsèque de ce que nous sommes. Changez vos habitudes et vous changerez ce que vous êtes. En d’autres termes si vous n’êtes pas Zen vous pouvez le devenir, par habitude. Il n’y a jamais eu de formule magique, juste une volonté de devenir meilleur, de se développer personnellement. Cette volonté aura ensuite besoin de discipline pour perdurer. C’est le secret de la transformation

Ces 3 habitudes Zen sont les piliers de ma routine. Le système VCLP est fondé sur le mouvement, l’alimentation et la conscience. Je vous invite à le découvrir sur Vole Comme Le Papillon En attendant, mangez bien, bougez bien, connaissez-vous. 

Ce texte participe à l’événement interblogueurs du blog habitudes Zen autour du thème les “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien”. Voici un article que j’ai particulièrement apprécié, directement en lien avec une routine Zen: 7 habitudes à mettre en place pour être serein au quotidien.

6
Laisser un commentaire

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien
Notifier de
DUHART

Très bel article, intéressant, enrichissant, merci

JM

Très bien construit ce texte. Merci. Bons conseils. Article de très haut niveau.

3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien : les résultats 2019 - Habitudes Zen

[…] numéro 45 : La Zénitude est une somme d’habitudes Zen, par Fab du blog VOLE COMME LE […]

Émilie

J aime bcp ta vision des choses, je vais prendre le temps d éplucher ton blog, en attendant je partage ton article
Bonne continuation à toi