Désacralisons la méditation

Avant de voir « pourquoi méditer », nous désacraliserons ce que nous nommons « méditation ». Elle est avant tout une démarche introspective et personnelle. On n’impose pas un cheminement spirituel digne. Il se fraye. Cinq ans que j’observe la méditation, chaque jour sans m’éloigne de moi-même. 

Si elle est un sujet de curiosité pour certains, elle représente un ami imaginaire ou encore une pratique ésotérique pour d’autres. Et je le comprends d’autant plus qu’elle fut longtemps pour moi une licorne. Une légende plaisante dont on souhaiterait qu’elle soit réelle. Désacralisons ensemble la méditation afin que quiconque aurait une sensibilité pour cela s’y essaye à cœur ouvert.

désacralisons la méditation

La méditation en quelques mots simples

Au Québec, mon ami Christophe m’entretenait de méditation. Il avait abordé la pratique en se rendant dans une sorte de cours découverte. En mon esprit elle sonnait à la fois très juste, de bon augure, et si abstraite que cela semblait appartenir à un autre monde. Et vous connaissez la musique: la facilité, pas le temps. Bla bla bla. 

Mais l’intuition est pugnace. Et elle me rattrapa. Quelque temps après c’est avec mon amie Anne que nous échangeons à propos de méditation. L’idée paraît toujours aussi abstraite et inaccessible. Elle connaît des gens qui pratiquent. Qui sont ces illuminés, ces sages? En parlant, et nous parlons calmement, avec beaucoup d’humilité, nous amorçons le changement.

Déjà en y pensant nous commençons l’approche. Nous ouvrons le chemin. Ces rencontres et pensées entremêlées nous mènent au jour où l’on ose s’assoir sur une chaise, à terre, sur un coussin, un rocher, le dos bien droit, prendre une inspiration profonde et fermer les yeux pour regarder en soi. Peut-être est-ce ce jour? Si oui n’hésitez plus. Faites-le sans attendre et sans attente.

Car méditer n’est rien d’extraordinaire. La racine du mot aurait dû nous mettre sur la voie. Comme nous l’avons écrit dans Kit de vie, revoir les priorités, la racine med exprime l’idée de mesure et d’ordre. Medeor signifie soigner. La racine latine medicus se retrouve dans les mots médecin, médecine, médical, médicament et… méditation. Tiens donc. Nous y reviendrons.

De méditation il s’agit d’un acte fort simple d’observation qui n’a d’autre but de rétablir ou maintenir l’équilibre du corps et de l’esprit. Sans bruit, dans le calme et l’acceptation de soi-même. Loin du religieux et avant tout salutaire.

Le caractère spirituel de la méditation

Nous lui attribuons aujourd’hui cette connotation spirituelle, parfois sacrée, parce que nous l’avons liée à des techniques, modernes comme ancestrales, découlant autant des sciences que des religions. Qu’est-ce d’autre que la visualisation dans les expériences de pensée d’Einstein si ce n’est une forme de méditation? Quid des méditations métaphysiques de Descartes?

En Occident la méditation est un mot revisité auquel nous attachons des notes mystiques ou encore philosophiques. Mais peut-être ne fut-il jadis que le concept de l’hygiène de pensée, autrement dit l’auto-discipline mentale. Bien penser par soi-même, selon son essence. Réussir à exprimer pleinement son potentiel génétique en somme. 

Souvenons-nous que la palette de couleurs n’a pas toujours existé telle que nous la connaissons. Par exemple, il n’y avait pas de mot pour désigner la couleur bleue durant l’Antiquité. Pourtant elle était là, comme une évidence dans le ciel. 

La sagesse a cette qualité: elle n’a pas nécessairement besoin d’exprimer tout ce qui est évident. Seul l’intellect sous le dictat de l’ego le doit. L’ego depuis son centre de contrôle (aka le mental) combat le lâcher-prise. La sagesse l’attire.

Il en est de même pour la méditation. Elle a toujours existé dans l’histoire des civilisations. Nous savons qu’elle remonte au minimum à 5000 ans si l’on prend pour référence la première note écrite en Inde. Homo Erectus, après avoir acquis la maitrise du feu, aurait-il plongé sans but son regard dans les flammes? 

Certes la profondeur méditative, la réflexion, observation, contemplation ne furent certainement pas toujours de la même teneur selon les époques si nous mettons cela en perspective avec la pyramide des besoins de Maslow. Dès lors que les besoins primaires sont comblés, la méditation peut jouer un rôle essentiel

Alors la méditation serait-elle dans notre vie comme le bleu dans le ciel? Une évidence parfois difficile à observer, surtout lorsque le ciel se couvre.

La méditation concrètement

Que pouvons-nous entendre par méditation? Et si vous aviez déjà pratiqué auparavant? Tout dépend de la définition que nous souhaitons donner à cette pratique. En effet, elle pourrait aussi vous semblez triviale avec le recul.

Certes l’application d’une pleine conscience mais aussi l’utilisation et le développement des perceptions par les sens et l’intuition. Des pratiques qui peuvent donc être conscientes (méditation pleine conscience) ou semi-conscientes, sous hypnose, voire inconscientes.

Quelques exemples simples: le contact avec la terre, le jardinage, les promenades en nature, les pieds nus; le contact avec l’eau, la nage, le surf, la pêche, la pluie, douche; le contact avec l’air, le vent, la respiration, avec la lumière, se réchauffer au soleil, observer le ciel, les étoiles, la lune, etc. L’idée étant de favoriser ces contacts élémentaires dont nous nous sommes coupés mais dont notre nature ne nous a pas dispensés.

Sous cet angle on se retrouve avec une vision fort différente de la méditation. Aussi loin de l’ésotérisme que de l’intelligence intellectuelle, proche des basiques naturels.

Ainsi la pratique de la médiation n’est pas l’apanage des yogis et illuminés. Elle n’a pas nécessairement besoin d’être expliquée. Elle est une perception différente pour chaque être. Il s’agit d’habiter le présent, consciemment ou inconsciemment. Autrement dit, être concentré ou consacré 100% à l’instant présent par l’intermédiaire des choses simples de la vie comme la respiration, la nature.

Pourquoi la méditation semble si difficile?

Sa principale difficulté réside en cette pure simplicité qu’il convient d’atteindre. Il n’y a en cela rien d’inaccessible ni de sensationnel, et encore moins de secret.

La barrière s’érige par ce que nous sommes devenus. Des êtres cérébraux dirigés principalement par le mental. Pourtant nous sommes tellement plus. Taire le mental est l’obstacle et le bienfait premier de la méditation. Tout jugement de ce que l’on croit être et qui nous fatigue tant. Il est la limite que nous avons atteinte et dont il faudrait nous libérer.

Atteindre le sommet d’une montagne se fait pas à pas, l’un après l’autre, sans appréhender le chemin qui s’élève et qui nous paraîtrait insurmontable. La réalisation est tellement plus simple et agréable sans la charge mentale associée. Cesser de se limiter par le conditionnement du mental pourrait être une définition par la négative de la méditation.

Nous seuls définissons et délimitons notre perception de la méditation. La méditation est si difficile parce que comme l’a parfaitement souligné Léonard de Vinci « La simplicité est la sophistication suprême ».

Quelques techniques et outils

Des applications comme mind ou petit bambou vous permettront de mettre le pied à l’étrier. En effet, elles proposent des séances d’initiations gratuites. Des petites méditations pleine conscience guidées. De mon expérience cela a été suffisant pour pouvoir voler de mes propres ailes, à un stade de conscience qui était le miens à l’époque. Peut-être faudra-t-il d’autres méthodes pour atteindre d’autres niveaux. Encore une fois, rien ne vaut la pratique et l’entrainement.

Des techniques de méditation comme la pleine conscience visent à faire l’expérience de sa propre source, du Soi, de la pure conscience. Pour cela il convient d’accepter d’observer son intériorité telle qu’elle est, sans se raconter d’histoires. Une certaine abnégation envers soi-même. Nous pouvons aussi trouver un état de « flow » intense au coeur de l’art, dans la pratique du yoga, des arts martiaux, le sport, l’écriture, le travail de la terre, du bois, etc. Toute pratique qui serait une modalité d’expression de la conscience dans l’instant présent.

Peut-être la méditation vous semblera désormais moins lointaine, ou mystique. À quoi bon? Parce que « pour s’élever il faut d’abord descendre en soi« . En somme c’est bon pour vous, c’est bon pour nous, c’est bon pour ce monde. Prendre un instant pour soi est la base. « Méditer » au sens large que nous venons de donner pourrait être aussi crucial que respirer, manger, bouger, maintenir son équilibre.

Parce que méditer est comme nettoyer son esprit. Ce cycle de nettoyage existe quotidiennement au niveau cellulaire. Les pratiquants de jeûne intermittent et certains scientifiques savent cela (autophagie, prix Nobel de médecine 2016). Purger pour se renouveler et se recentrer. Se rafraichir pour que la réalisation et l’accomplissement puissent perdurer.

L’activité spirituelle est à notre esprit ce que le mouvement est à notre corps physique. Lier les deux est une forme d’art à embrasser. Une caresse bienveillante qui donne l’élan. Le soin que nous accordons à notre esprit se répercute dans nos pensées, et se matérialise ainsi dans notre vie.

Ci-dessous un extrait de notre échange avec Slim de Nomadslim Movement Academy, ami, coach et grand moover.

Écouter l’épisode au complet ici

S’abonner
Notifier de

4 Commentaires
Oldest
Newest
Inline Feedbacks
View all comments
Benoît
31 mai 2021 9 h 42 min

Superbe article Fabien ! Bien écrit et intéressant 😉

Fred
31 mai 2021 13 h 40 min

Bonjour cher Fabien, Un article très intéressant : effectivement la méditation pourrait se définir par le mot « intime » et c’est un outil dont tous peuvent s’emparer. Après je crois qu’il est important de comprendre que le type de méditation qu’on trouve dans le « commerce » dans les pays occidentaux est issu d’une époque et d’un champ culturel bien précis, dans les années 80, 90 une étude très poussée a été faite aux Etat unis sur les effets de la méditation en matière de santé et de neurologie d’ailleurs en grande partie avec de l’argent des militaires étonnant… Lire la suite »

4
0
Cet article vous parle ? Laissez un commentaire !x
Partagez
Tweetez
Enregistrer